14 Nov 2013

Votre e-mailing ne passera pas l’anti-spam

E-mailing, E-marketing, Expertise de l'agence Pullseo 1 commentaire

Vous vous préparez à faire une campagne d’e-mailing. Vous avez des milliers d’adresses sous la main, un e-mailing disposant d’un bon design et certainement bien développé techniquement parlant. Pourtant, votre campagne ne passera certainement pas les filtres anti-spam des FAI et autres fournisseurs d’adresses e-mails. Vous voulez savoir pourquoi ?

Votre serveur d’envoi n’est pas optimisé

serveur-smtpEnvoyer un e-mail, c’est facile, vous le faites tous les jours depuis vos serveurs. Après tout, ce doit être pareil avec un e-mailing. Et c’est ce qui va coûter cher à votre délivrabilité. En effet, la première chose que peut faire un fournisseur d’adresses c’est vérifier l’expéditeur… Non pas via son nom mais grâce au nom de domaine de l’adresse d’envoi et aux adresses IP des serveurs.

De fait, si votre domaine a été mal utilisé au fil des ans ou si vos serveurs ont déjà été utilisés pour l’envoi massif de spam, comme cela arrive parfois suite à un piratage, vous pouvez vous asseoir sur votre délivrabilité.

Solutions : utiliser des serveurs dédiés à l’envoi de vos e-mailing avec un paramétrage spécifique pour segmenter les envois ainsi que la mise en place de protocoles d’authentification des messages comme SPF ou Sender-ID. Ces pratiques représentent la base d’un routage propre permettant d’améliorer la délivrabilité. Dans le cas où vous ne pourriez gérer tout cela vous-même, nous vous conseillons de passer pas une plate-forme de routage comme Mailchimp ou Dolist.

Vous utilisez des spam-words sans même vous en rendre compte

spam-wordsLes spam-words sont ces mots fréquemment utilisés par des messages identifiés comme du spam. De fait, leur utilisation dans vos e-mailing joue en votre défaveur. Ces mots peuvent pourtant être termes régulièrement utilisés dans une activité commerciale : promotion, gratuit, urgent…

Il n’existe, à notre connaissance, aucune liste officiel mais vous pouvez vous référer à une liste empirique qui semble relativement cohérente et qui est proposée par GMK Press.

Solution : selon le sujet de votre campagne, il vous est difficile de ne pas utiliser certains de ces spam-words. Tout ce que vous pouvez faire, c’est limiter au strict minimum leur utilisation et respecter à la lettre toutes les autres bonnes pratiques de l’e-mailing pour contrebalancer la présence de ces termes dans votre e-mailing.

Votre base d’adresses n’est pas aussi propre que vous le pensez

spamtraps-ackbarVous avez récolté vos milliers d’adresses grâce à votre site Internet mais vous avez laissé de côté le double opt-in, trop contraignant. Ou alors vous avez ressorti une vieille base qui avait bien fonctionné l’année dernière mais que vous n’avez pas utilisé depuis. Et bien vous avez des chances d’être identifié comme spammeur car vous allez tomber dans un ou plusieurs pièges tendus par les fournisseurs d’adresses.

En effet, ces derniers utilisent ce que l’on nomme des spam-traps ou pièges à spam en bon français. Il en existe trois sortes, plus ou moins vicieuses :

  • adresses mails recyclées : anciennes adresses inactives diffusées par les fournisseurs
  • spam traps : adresses créées de toutes pièces par les fournisseurs
  • honeypots : adresses créées par les fournisseurs mais qui ouvrent les mails de temps à autre

Ces adresses ont pour but d’identifier les annonceurs qui entretiennent mal leurs fichiers ou qui utilisent des fichiers de mauvaise qualité. Et si vous envoyez sur trop de spam traps, ou trop régulièrement, vous êtes fiché comme spammeur.

Solutions : bien entretenir ses bases d’adresses en désabonnant régulièrement les inactifs, hard bounce… De même, laissez de côté les adresses qui ouvrent une fois sur cinq et qui ne cliquent pas. C’est un bon signal de spam traps et même si ce n’est pas un spam trap, c’est un contact inutile. Autre possibilité : partir à la chasse aux syntaxes erronées comme Gma.il ou Oran.ge.

Investir du temps et de l’argent dans ses e-mailings

investissement-temps-argentVoilà ce qu’il faut retenir de toutes ces contraintes. En effet, l’e-mailing est un levier intéressant qui peut rapporter gros mais il nécessite la mise en place d’une véritable hygiène de travail drastique ainsi que la mise en place d’outils spécifiques. De fait, pour gagner du temps et de l’argent, il est vivement conseillé d’utiliser des plates-formes de routage qui vous permettront de gérer facilement vos bases, de segmenter vos envois et de suivre les statistiques de vos campagne au niveau de l’e-mailing.

Et pour la conception et la gestion, n’hésitez pas à faire appel à des professionnels de l’e-marketing qui s’occuperont de tout cela pour vous.

Sources des images : Iconfinder, Email on Acid

Un commentaire pour “Votre e-mailing ne passera pas l’anti-spam”

  1. RenaudMG says:

    Comme à chaque fois, la grande difficulté est de faire comprendre au client que tout envoi a un coût (il ne paie pas quand il envoie un email après tout) et que le ROI est d’autant plus grand qu’on a choisi avec soin sa plateforme et qu’on utilise une base propre

Laisser un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.