17 Jan 2013

Not provided sous Analytics, creuser pour trouver

Expertise, Formations, Google Analytics, Statistiques de l'agence Pullseo 8 commentaires

Le (not provided) prend de plus en plus de place dans la liste des mots-clés générateurs de trafic remontée par Google Analytics. Et cette progression n’est pas terminée puisque Google semble décidé à augmenter le nombre d’utilisateurs identifiés sur son moteur de recherche (voir l’article de Journal du Net). Ainsi, pour contourner ce (not provided) il n’y a pas le choix, il va falloir creuser.

Pullseo fête ses 50 % de (not provided)

gateau-fetePourquoi revenir maintenant sur ce (not provided) ? Pour trois raisons simples :

  • nous proposons enfin publiquement notre programme de formation Google Analytics
  • nous avons plus de recul par rapport à cette problématique (comme tous nos confrères)
  • le site de Pullseo vient d’accoucher d’un joli « 50 % de requêtes en (not provided) » et ça se fête !

Atteindre un tel niveau de requêtes non fournies par Google, c’est un peu une consécration pour nous. Cela montre que nous touchons l’une de nos principales cibles, la frange des marketeux technophiles qui sont régulièrement, si ce n’est constamment, connectés à leur compte Google. Nous tenons donc à remercier notre ami Google, sans qui nous n’aurions jamais pu atteindre ce sommet.

Provided DollContourner le (not provided)

Dans le cas où ces requêtes non fournies par Big G vous intéresseraient, sachez qu’il n’existe aucune méthode miracle pour les récupérer (laissez tomber la Provided Doll ! On a essayé, ça n’a rien donné si ce n’est un appel paniqué de notre comptable).

Pour entrevoir ces requêtes, il va falloir recouper différentes sources et élaborer des théories.

1) Dans Google Analytics, regarder les URL recevant du trafic en provenance de (not provided).

Si votre stratégie de contenu est bien faite, vous pourrez avoir une idée des mots-clés générateur de trafic. A ce sujet, nous n’allons pas répéter ce qui a déjà été rédigé donc je vous invite à consulter un petit tutoriel par Maurice Largeron.

2) Suivre plus que jamais le positionnement de ses mots-clés.

Pour cela, deux solutions à coupler. Prendre les mots-clés générant des impressions et des clics dans les Webmasters Tools de Google et un outil de suivi de positionnement de votre choix. A partir de là, et en recoupant avec les mots-clés disponibles, vous pourrez vous faire une idée des requêtes inclues dans le (not provided).

3) Suivre l’utilisation de son moteur de recherche interne

En plus des deux premières données, vous pouvez suivre précisément l’utilisation de votre moteur de recherche interne. En analysant les termes de recherche utilisés sur votre site, vous pourrez aussi obtenir des informations primordiales sur vos internautes et sur les éventuelles optimisations à apporter à votre site.

Voici donc quelques clés pour contourner le problème du (not provided). L’application de ce principe par Google aura au moins eu l’effet positif d’obliger les webmarketeurs que nous sommes à élargir nos méthodes et données d’étude. Cela étant, il reste à savoir pourquoi Google a fait cela ?

Pourquoi Google est-il si méchant ?

mechant bad googleOfficiellement, Google aurait arrêté de transmettre les mots-clés des utilisateurs connectés dans un soucis de protection de la vie privée. Cependant, ce motif tout à fait louable en soit, semble un peu fallacieux. En effet, à aucun moment le webmarketer consultant son compte analytics ne peut remonter jusqu’à l’internaute ayant effectué la requête. De fait, la vie privée est d’emblée protégée. Alors pourquoi faire cela ?

Pour le moment, aucune justification en semble clairement émerger mais deux théories semblent crédibles :

  • pour pousser à l’achat de mots-clés en Adwords
  • pour proposer, à moyen ou long terme, une fonctionnalité payante d’Analytics permettant de récupérer ces requêtes

Ce ne sont évidemment que des théories, pessimistes selon certains. Cependant, n’oublions jamais que Google est et restera une entreprise privée dont l’objectif est de générer des bénéfices. Et dans cette optique, l’évolution de la firme de Mountain View est cohérente. Mais à force d’exploiter sa position hégémonique, qui lui permet de mettre en place ce type d’évolutions et bien d’autres, Google risque de prendre, tôt ou tard, un retour de bâton. A bon entendeur…

Sources des images : Iconfinder, Beaume Référencement, Webdepart

8 commentaires pour “Not provided sous Analytics, creuser pour trouver”

  1. Nic says:

    Google est en passe d’embaucher un Product Marketing Manager pour chercher et trouver une solution pour augmenter le taux de NOT PROVIDED. Le rôle de ce poste est d’inciter les utilisateurs à se connecter systématiquement à son compte Google. Le taux de not provided devrait atteindre 70-80% d’ici à 2015. J’ai rédigé un billet là-dessus : http://www.actu-google.com/news/google-embauche-accroitre-taux-not-provided

  2. Mathieu Gaspar says:

    Concernant vos théories, je penche effectivement plus sur un modèle Freemium qui pourrait être mis en place par Google d’ici quelques temps. De la fourberie vous dis-je !

  3. lereferenceur says:

    J’ai moi même dépassé la barre des 50% il y a quelques mois.

    Suivant le thème du site web, on aura plus ou moins de not provided. Un site axé SEO / informatique aura beaucoup plus de not Provided qu’un site sur les fleurs ou la maternité. Dans le 1er cas, les utilisateurs auront très souvent un compte Google par rapport à la 2ème cible.

    Enfin, c’est chiant mais apparemment les SEO s’en sont sortis ^^

    Peut être que Google fait ça uniquement pour emmerder les SEO xD

  4. Boule et Bill says:

    Sur un site d’information comme le tient on ne voit que des IP, mais sur un E-commerce les IP sont reliés à des noms / adresses / ventes et les termes recherchés sont bien attribué à une personne physique d’où le problème de protection de la vie privé.

    Un détails m’échappe cependant, pourquoi cacher uniquement les recherches de utilisateurs identifiés? Car ils auraient très bien pu passer l’intégralité des users en https…

  5. jyg says:

    @Boule et Bill : effectivement, sur un site e-commerce (ou tout autre site utilisant une identification ou un compte perso) il est possible de lier une IP à une identité. Mais il faut être honnête, les vrais informations personnelles sont données sur le site de façon consentante. Le fait de pouvoir lié cela à la recherche n’est en rien une violation de la vie privée. C’est d’autant moins un problème de vie privée que la recherche a mené sur le site…
    Mais la question est intéressante : pourquoi ne pas avoir passé Google ne HTTPS si vraiment la vie privée des internautes est une véritable préoccupation ? Et on peut ajouter une autre question : pourquoi Google continue-t-il à stocker les informations de recherche de ses internautes connectés de son côté ? N’est-ce pas aussi une violation de vie privée ? (Tant de questions…)

  6. SEO says:

    Bientôt, toutes les recherches effectuées avec Chrome seront en (not provided). Donc on ne se posera plus la question : « pourquoi cacher uniquement les recherches de utilisateurs identifiés ».

    Pour ma part, un des objectifs derrière tout ça c’est « le big data » : la course aux données et aux informations utilisateurs pour avoir un avantage concurrentiel qui se transforme en barrière à l’entrée ! (et/ou la revente à prix d’or!)

  7. Flo says:

    Aie les not provided nous envahissent et c’est même pire que cela. J’ai constaté que dans tous les sites un peu high tech comme nos blogs seo (le mien : web me i’m famous) le taux peut vraiment dépasser les 60% sans aucun problème. Mais il y a des solutions comme fait de trouver la page de destination et d’en définir le mot clé visé, mais ce ne sont que des rustines pour le moment… A quand les 100% ??

  8. Marc says:

    Je pense que sous la couverture de protéger les internautes, ce sont des informations qui Google détient, et revendra sous la forme d’abonnements intermédiaires pour Analytics, ou un autre produits plus orienté marketeux.

    Sur les sites que je gère, j’atteins maintenant les 80% de « not provided »… Fun !
    La connaissance des métiers-clients devient de plus en plus nécessaire, et découvrir les tendances devient un peu plus difficile

Laisser un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.