22 Sep 2014

Mise au point sur le Black Hat

Moteurs de recherche, Référencement naturel de l'agence Pullseo 9 commentaires

Régulièrement, et encore plus depuis les dernières mises à jour zoologiques de Google, les référenceurs black hat voient leur réputation entachée par des idées reçues et des propos tenus par des défenseurs du référencement white hat. Alors, qu’est-ce que le référencement black hat ? Est-ce une pratique « malhonnête » comme nous pouvons le lire par endroit ? Petite mise au point.

Aux origines du black hat

Tout d’abord, définissons ce qu’est un « black hat ». A l’origine, le terme black hat servait à qualifier des pirates informatiques (et nous parlons ici de vrais pirates, pas d’adolescents téléchargeant le dernier Twilight). Ces pirates black hat forçaient les systèmes de sécurité informatiques dans un but malveillant (détournement d’argent, vol ou destruction de données…) et élaboraient des virus. Ainsi, très souvent, ces pirates agissaient contre les lois en vigueur dans leur pays.

Mais cela signifie-t-il pour autant que le référenceur black hat est malveillant et hors-la-loi ? Bien sûr que non !

Le référenceur black hat, qui est-ce ?

Black-Hat-SEOEn fait, le terme de black hat a été utilisé abusivement et détourné de sa signification première. En référencement, le terme de black hat sert avant tout à qualifier une idéologie et une série de méthodes visant à positionner les sites Internet dans les moteurs de recherche. Ces méthodes n’ont, pour  99,9 % des cas et des personnes, rien d’illégal, au sens juridique du terme. Elles consistent « simplement » à exploiter les failles des moteurs de recherche comme Google en utilisant des procédés souvent automatisés. Ainsi, on va, par exemple, faire appel à des scripts automatiques pour aller poster des milliers de commentaires avec des liens sur des milliers de blogs en quelques minutes (n’essayez pas, ce n’est qu’un exemple schématique pour vous faire comprendre le principe).

Ainsi donc, le référenceur black hat cherche avant tout à positionner ses sites Internet en un minimum de temps pour booster au maximum sa rentabilité. Et bien souvent, il va contourner les règles des moteurs de recherche et exploiter les failles de l’algorithme pour y arriver. Mais attention, il est important de noter que le black hat ne contourne pas de lois, toujours au sens juridique, et qu’il se contente de jouer avec les règles imposées par une société privée (rien de légale et de démocratique, donc rien de répréhensible pénalement).

Le référenceur black hat n’est donc pas malhonnête ou hors-la-loi…il est simplement joueur !

Mais alors le référencement black hat c’est facile ?

black-hattitude-for-dummiesCe n’est pas parce que le référenceur black hat automatise ses processus que la mise en oeuvre est rapide et facile. Pratiquer le référencement black hat nécessite avant tout des connaissances approfondies sur le fonctionnement des moteurs de recherche et sur les techniques web permettant la mise au point des scripts et autres outils. Mais ce n’est pas tout ! Disposer des outils n’est pas suffisant, encore faut-il les utiliser intelligemment.

Le bon référenceur black hat, au même titre que les bons white hat ou grey hat, est un stratège. De son point de vue, il réfléchit à la meilleur façon d’utiliser ses outils pour spammer les moteurs de recherche et arriver à ses fins. De même, il va devoir faire des tests, suivre les résultats et adapter ses techniques.

Le référencement black hat n’est donc pas plus facile ou plus difficile que les autres formes de référencement, mais il se base simplement sur une vision différente des choses.

Et donc le référencement black hat, ça marche ?

black-hat-argentLe référencement black hat, quand c’est bien fait, ça marche. Une fois encore, les référenceurs au chapeau noir sont, pour la plupart, des professionnels qui pèsent le pour et le contre de leur stratégie. De même, ils suivent de près les évolutions des moteurs de recherche et, de ce fait, s’adaptent, comme tous les référenceurs.

Cela étant, et étant donné la nature des techniques utilisées, les résultats obtenus par les black hat ne sont pas forcément faits pour durer. Bien que les montées dans les résultats puissent être foudroyantes, les descentes peuvent l’être tout autant. Les techniques sont donc à double tranchant…mais ils en sont conscients. Et s’ils pratiquent du black hat avec des clients, leur seule obligation est de les informer des risques.

Au final, se demander si le black hat fonctionne n’a pas vraiment de sens. Positionner des pages dans les moteurs de recherche, si c’est fait par des professionnels, oui cela fonctionne et ce quelque soit les techniques utilisées. Par contre, il serait plus intéressant de se demander si le white hat (soit le référencement pratiqué en accord avec les guidelines des moteurs de recherche) existe réellement. Après tout, nos âmes de référenceur ne sont-elles pas plutôt grises au fond ?

Source des images : www.kellyishikawa.com, Le journal du référencement, Boutique Black Hattitude

9 commentaires pour “Mise au point sur le Black Hat”

  1. LaurentB says:

    99,9999% pensent que le BH est un raccourci. En gros « press the button » et la solution miracle va débouler.
    L’autre camp pense que l’automatisme est forcément evil. Là aussi c’est faux.

  2. lereferenceur@blog SEO says:

    Le BH n’est pas simplement un gain de temps en automatisant ce qu’on peut faire manuellement ?
    Prenons 2 cas : Un message automatique sur une cinquantaine de forums avec Xrumer (automatisation bien faite ). L’autre cas, je poste moi même sur les même 50 forums.

    La différence ? Je me suis fais chié à créer des comptes et à écrire mes messages. Au final, c’est la même chose, sauf que j’y est passé plusieurs heures. N’ayant jamais utilisé de logiciel de ce type, je ne sais pas le temps que ca prend à les configurer. Surement pas mal de temps.

    Qu’est ce qu’un BH peut faire qu’un WH ne peut pas faire manuellement ?

    Bref, je ne comprends pas pourquoi certains pensent que le BH c’est mal. Peut être les frustrés qui font tout à la main et qui envient ce qui savent utiliser ce genre d’outils…

  3. Crowdfunding says:

    Bonjour,

    Je ne suis pas d’accord concernant l’absence d’illégalité.
    Tout d’abord au regard de Google, le fait de contrevenir aux règlements édictés par une société est bel et bien illégal (on dit que les conventions tiennent lieu de loi à ceux qui les ont faites).

    La démocratie n’a rien à voir là-dedans, dans ce cas de figure notre société fonde la justice sur un rapport professionnel / consommateur, de droit civil et aussi de droit international ce qui a le don de tout compliquer.

    Enfin, je dirai que concernant le spamdexing en commentaires par exemple, c’est là aussi illégal pour la très grande majorité des hébergeurs qui refusent les tâches d’automatisation sur les sites qu’ils hébergent.
    Il est vrai que pratiquement personne ne lit les CGU de Google ni celles de son hébergeur, mais pour autant attention de ne pas faire de raccourcis non validés au sens juridique.

    Je n’ai rien contre le black hat seo, mais la plupart des pratiques sont justement illégales, bien que non poursuivies car marginales et complexes à mettre en oeuvre au niveau procédural.

  4. Refschool says:

    le référencement BH c’est avant des connaissance en programmation, une expérience du SEO en mode white hat, et aussi être psychologiquement prêt à perdre au bout d’un moment si sont site se fait debunker. Je me demande si la plupart des seo savent ce qu’ils risquent de perdre en temps, car bien sûr le BHG il faut le pratiquer à plein temps pour que ce soit intéressant.
    Mais bon il me semble aussi que des personnes utilisent le BH ponctuellement, la majorité des SEO je pense. Corigez oi si c’est pas vrai.

  5. RSW@Referencement site web says:

    Avec l’ensemble des mises à jour provoquées par Google ; on peut se poser la question de savoir si TOUT lien avec une ancre optimisée (ce que ne fera jamais l’internaute lambda) n’est pas une violation des Google-lines ?

    Alors le webmaster qui met son site dans un annuaire n’est-il pas désormais classable dans la même charrette qu’un Hateux qui va faire de l’injection ou du spam?

    non? hein! dites?

  6. lapinblanc says:

    Les BH c’est des gros vilains, faut pas leur parler à ses gens là, parait même qu’ils couchent avec des sorcières.
    Moi je préfère que mon site reste à la 10 ème page de Google plutôt que de faire appel à un BH.

    @Crowdfunding : t as raison ils se sont des vilains garçons, sur qu’ils ont eu des coups de martinet quand ils étaient petits.

    Ps : j’adore l’infographie.
    We Will Rank We will Rank for Key words ô Google Google Google

  7. Soul says:

    J’adore les images de l’article =)

    La différence avec le WH c’est que tu fais pas payer le client pour faire 50 fois la même chose et tu fais facilement 20* plus de boulot de la journée (en faisant du propre sinon on peut bombarder le web mais c’est pas vraiment utile).

  8. blackhatamour says:

    les méthodes et les outilles black hate est indispensable pour un bon referenceur
    personnellement je pense qu’un réferenceur doit pratiquer les deux methodes black hat et white hat

  9. annuaire professionnel maroc says:

    je vous assure que je suis à 100% white hat, car je n’utilise pas des outils automatiques pour augmenter la visibilité d’un site, mais je m’en charge personnellement à commenter les articles et augmenter la visibilité ;)

Laisser un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.