09 Déc 2011

Les 5 piliers du référencement

Expertise, Rédaction, Référencement naturel de l'agence Pullseo 13 commentaires

On ne cesse de le répéter, un bon référencement ne se fait pas par magie. Le référencement est un travail de fond qui nécessite d’intervenir sur tous les aspects d’un site internet. Mais tous ces aspects peuvent être réunis sous de grands principes. Bien que chacun ait sa propre classification, nous vous proposons une réflexion basées sur 5 grands points incontournables pour réussir son référencement.

L’arborescence du site

arborescence-pilier-referencementA la base, un site Internet c’est du contenu. Mais ce contenu, avant d’être généré, doit être structuré de façon logique. Il existe un grand principe à retenir dans la création d’une arborescence : elle doit être plus large que profonde. Ainsi, la grande règle des 3 clics reste valable, même si elle peut être nuancée. L’idée est de permettre d’atteindre le contenu de façon cohérente aussi bien pour les moteurs de recherche que pour les internautes. La catégorisation des contenus , en grandes thématique par exemple, devient donc primordiale.

Mais une autre règle est trop souvent oubliée lorsque l’on crée une arborescence. La page d’accueil n’est pas la seule page d’entrée sur un site. Ainsi, en pensant sa stratégie de référencement au moment de créer l’arborescence, on se rendra vite compte que certaines catégories nécessiteront la mise en place d’une page « d’entrée ». Ces pages sont primordiales dans une stratégie de référencement et il est très difficile de les ajouter par la suite.

Enfin, le fait de structurer correctement son contenu permettra de bien visualiser le maillage interne de lien à mettre en place. Et ce n’est pas une mince affaire.

La structuration du contenu en arborescence constitue donc la première étape primordiale dans la création d’un site « optimisé » pour le référencement. Et la structuration ne s’arrête pas là puisqu’il faut, ensuite, penser à la structuration en termes de code.

Code HTML et technologie de développement

Quoi que puisse annoncer quotidiennement notre ami Matt Cutts (responsable de l’équipe Qualité de Google), le moteur de recherche a encore des difficultés à parcourir certaines structurations de code HTML et certains langages (ex : Ajax, Javascript, Flash…). Il faut donc penser à cela avant même de réfléchir au contenu du site.

L’objectif de cette réflexion est d’obtenir un code HTML lisible par les moteurs de recherche et surtout optimisé. Ainsi, selon la typologie du site, on sait à peu près quelles vont être les choses à mettre en place et les choses à éviter. Par exemple, on sait que l’on va devoir utiliser les balises <Hn>, indiquant le niveau de titrage d’un contenu, et ce quelque soit le type de site. Si on est sur une boutique en ligne, on sait aussi qu’il va falloir se pencher sur la question des microdata. Bref, le code n’est pas qu’une question à poser au développeur. Un bon référenceur sait aussi ce qu’il faut faire et surtout ne pas faire pour faciliter le référencement d’un site Internet.

Lorsque ce point est éclairci, on peut passer au contenu en tant que tel.

Création de contenu

contenu-pilier-referencementMême si l’on sait dès le départ de quoi va traiter le site, on ne sait pas toujours comment. Et c’est le moment où il faut réellement se poser la question. Non seulement du point de vue de l’internaute mais aussi du point de vue du moteur de recherche. Et la réflexion pour un bon contenu optimisé passe par deux phases essentielles : l’identification des mots-clés (côté moteur) et l’identification de sa cible (côté utilisateur).

On pourrait se poser la question de savoir, dans le cadre du référencement, pourquoi on se préoccupe de l’internaute ? Après tout, le but du référencement c’est de positionner le site dans les résultats des moteurs et c’est tout. Si vous vous posez la question, c’est que vous devez rapidement laisser tomber votre projet de monter un site internet.

Bon, pour ceux qui veulent quand même monter leur site mais qui n’ont pas les réponses, voici deux arguments :

  • le moteur ne fera aucune conversion sur votre site internet
  • les moteurs de recherche comme Google prennent en compte les signaux statistiques dans le référencement (trafic, taux de rebond…).

En identifiant bien vos cibles, vous pourrez donc déterminer la meilleure façon de s’adresser à elles et ainsi les amener à convertir. En identifiant les mots-clés, vous allez pouvoir les intégrer à votre contenu et aux balises importantes pour le référencement ce qui vous donnera un avantage certain (et indispensable) pour continuer à optimiser votre site internet.

Et à partir de là, l’optimisation du site continue après la mise en ligne.

Le netlinking ou l’acquisition de popularité

Lorsque votre site est en ligne et que le gros des optimisations a été mis en place, il faut se soucier d’obtenir des liens optimisés pointant vers son site. Schématiquement, et pour reprendre une image répandue, un lien représente un vote. Plus on a de vote, plus on de chance d’être élu « meilleur site de la requête ciblée ».

Sauf qu’à la différence d’une élection démocratique (…), le netlinking doit être manipulé. Mais cette manipulation doit se faire dans les règles de l’art et il ne faut pas dépasser certaines limites, ou attention au coup de bâton de nos amis moteurs de recherche.

Il faut donc identifier des sites bien perçus par les moteurs, ayant une thématique proche ou complémentaire du sien, et y faire placer un ou plusieurs liens contenant les mots-clés ciblés. Dit comme ça, le netlinking semble facile, mais c’est un travail titanesque dont on ne peut pas se passer. En parallèle du netlinking, et des différentes optimisations à faire continuellement sur le site, il reste encore un pilier à ériger…et pas des moindres.

Réseaux et signaux sociaux

reseaux-signaux-sociauxVoilà plus d’un an, les deux grands géants de la recherche, Google et Bing, annonçait prendre en compte les signaux sociaux dans l’algorithme servant à positionner les sites internet. Bien qu’il soit difficile de savoir dans quelle mesure les signaux sociaux interviennent dans le positionnement, ils n’en restent pas moins importants. Et même si ce n’est pas pour le référencement en tant que tel, la mise en place d’une stratégie de communication via les réseaux sociaux est devenu quasiment inévitable.

Le tout va être de bien cibler les réseaux importants. Alors que Twitter reste un réseaux suffisamment généraliste pour être utilisé dans tous les secteurs, Facebook n’est, lui, pas toujours un bon choix. Il n’y a rien de pire que de monter une page Facebook et ne pas l’animer. On perd une partie de sa crédibilité auprès des moteurs et des internautes (du moins, les quelques-uns qui tomberont sur la page).

Il est donc important de choisir judicieusement les réseaux sur lesquels on va communiquer mais il ne faut surtout pas les laisser de côté. Une fois encore, voici deux grands arguments pour finir de vous convaincre :

  • Si vos concurrents ne sont pas sur les réseaux sociaux, un terrain vierge vous tend les bras
  • Si vos concurrent y sont, vous vous devez d’y être pour ne pas rester à la traîne

5 piliers, c’est suffisant pour tenir un bâtiment ?

Tout dépend de la taille des piliers…mais pas de celle du bâtiment. En fait, vos piliers sont composés de nombreuses choses et sont fabriqués selon le poids à soutenir. Si vous avez un petit site vitrine de 10 pages qui doit se positionner sur des requêtes peu concurrentielles, des piliers en plâtre devraient suffire (oui, je ne suis pas architecte). Par contre, si vous voulez construire le Panthéon, je vous suggère de superbes colonnes en marbre. Certes, c’est plus cher, mais c’est obligatoire pour monter un édifice pareil.

Ainsi, vos 5 piliers ne seront pas tous les mêmes selon vos attentes, mais leur nombre est suffisant pour fabriquer une structure puissante et durable (et rémunératrice, tant qu’à faire).

13 commentaires pour “Les 5 piliers du référencement”

  1. Culture et Formation says:

    L’importance de l’arborescence est à mon avis aussi conséquente que le contenu et le linking, d’autant qu’elle les conditionne tous les deux directement, ce n’est pas nécessairement quelque chose qui saute aux yeux quand on commence seulement à faire du réf, et c’est délicat de pouvoir rattraper le temps perdu par la suite c’est pour cela qu’il me parait très intéressant d’en parler dans ce genre d’articles.

  2. Aymen Turki says:

    Très important de combiner ces piliers et les faire intégrer dans une démarche seo. C’est points incontournable de référencement reste toujours valable avec tous les bouleversements apparu dans le code, les pages de résultats et google et l’apparition des nouveaux algorithme et mises à jours tels que le google Caféine et google Panda.

  3. Webdesigner says:

    De précieux conseils pour optimiser son référencement avec une préférence pour un netlinking de qualité sur un site propre (code, rédactionnel….).

  4. Siemreap says:

    J’aime bien la nuance à la fin de l’article. Car en effet il existe des leviers, certains plutôt faibles, il conviens de la utilisers selon le résultats recherchés et les ressources (budget et temps). Je m’avance un peu : je dirais que les deux essentiels sont le netlinking et l’optimisation onpage de quelques balises (meta title, h, contenu…)

  5. Doudou perdu says:

    Je pense qu’il ne faut pas privilégier un seul pillier comme pourrait le faire croire la guéguerre entre les défenseurs du contenu et ceux du BL. Il faut que les 5 piliers évoluent ensemble si l’on ne veut pas se retrouver avec une tour de Pise ;)

  6. etienne says:

    Bien lu. Intéressant. Trouvé par sérenpidité sur Scoop it.
    Je vous mets dans mon flux RSS

  7. agence web montpellier says:

    Toujours intéressant comme piqure de rappel. Attention à varier les ancres et conserver un comportement « naturel » dans les campagnes de netlinking.

  8. Patrice Decoeur - Targuzo says:

    Très bon article qui résume bien les grands points auxquels porter son attention pour le référencement sur internet.
    Par rapport à la remarque de « Culture et formation » : L’arborescence est importante, autant pour les moteurs que les lecteurs. Par contre, une page enfouie dans le fond d’un site web peut très bien bénéficier d’une grande notoriété Google. Il suffit de d’accroître le netlinking vers la page en question. Les liens « pertinents » apporteront évidemment bien plus de visibilité. Pensons donc toujours à nous adresser à notre cible.

  9. Agence Solution says:

    Merci pour votre article, je suis ok avec les 5 piliers mais je pense qu’il faut rajouter une bonne stratégie pour monter en puissance la position, réputation de son site sur une période d’un an permet d’assurer la réussite de son projet.

  10. Referencement Suisse says:

    Nous sommes une société Suisse spécialisée dans la création et le référencement de site Internet et nous rejoignons toutes les idées contenues dans cet article.
    Pour les médias sociaux, il me semble qu’il manque juste Google+ et l’équipe sera au complet ;)

  11. System référencement says:

    Je ne pense pas que les réseaux sociaux aient un poids important. Voir même carrément négligeable pour l’instant. Les recherches que nous menons montrent que les choses changent avec panda et pinguin. Aujourd’hui le contenu est plus que Roi. Il est LA killer application d’aujourd’hui.

  12. BobBrico says:

    J’aime beaucoup la métaphore finale… pour le Panthéon le marbre sera mieux! ;-)
    Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est qu’une fois le site fait, il faut continuer! Le contenu et le netlinking se travaillent tous les jours…bon ok toutes les semaines, dans tous les cas régulièrement!

  13. chirurgie tunisie says:

    Intéressant comme article

Laisser un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.