19 Mar 2017

Comment rédiger le meilleur contenu pour votre site web ?

E-marketing, Expertise, Rédaction, Référencement naturel SEO de l'agence Pullseo Aucun commentaire

Le contenu est clairement au cœur de la stratégie d’acquisition pour 2017 et pour les années à venir. Cette tendance s’affirme au fil des années et s’est même trouvé un nom : inbound marketing.

Comme notre article est long (4000+ mots), nous vous proposons un sommaire.

1. Proposer le meilleur contenu pour votre audience

Mais lorsque l’on parle d’inbound marketing, on ne voit souvent que la toute dernière pierre de la stratégie, à savoir, le contenu ou le billet de blog rédigé. En effet, pour arriver à la production de ce contenu, de nombreuses étapes ont été nécessaires en amont, et c’est uniquement grâce à un travail d’analyse approfondi que l’on peut arriver à ce niveau de qualité.

Ce travail d’analyse est constitué des 8 points suivants (non exhaustifs, en fonction de votre problématique).

1) Définition de la cible

À qui le contenu est destiné ? Vous ne pourrez accrocher vos lecteurs et produire un contenu qualitatif si votre contenu n’est pas en accord avec leurs attentes.

En effet, si vous vendez des vêtements de fitness haut de gamme, votre cœur de cible est certainement une femme, entre 25 et 35 ans, coquette, qui prend soin d’elle et qui dispose d’un certain pouvoir d’achat. Vous pouvez/devez aller encore plus loin en créant un persona (des personas car vous avez certainement plusieurs cibles) qui vous permettra d’identifier clairement votre cible :

  • Son nom : Élodie
  • Son âge : 28 ans
  • Ses habitudes de consommation : pratique le fitness une fois par semaine, renouvelle sa tenue 2 à 4 fois par an, plutôt de manière impulsive. Consommatrice « responsable »
  • Ses pratiques : privilégie les cours de fitness collectifs, aime faire un tour dans la piscine et au sauna pour de détendre après l’effort
  • Ses besoins : veut des produits de qualité, confortables et designs
  • Ses frustrations, ses attentes : aimerait que ses cours soient plus efficaces, est gourmande et a du mal à faire un régime, aime se faire remarquer sans en faire trop
  • Son langage : souhaiterait des conseils personnalisés, de manière incitatif sans être trop directif, ni trop proche (limiter la proximité)
  • Sa consommation de médias : consulte largement internet via son ordinateur de bureau, au bureau lors de sa pause déjeuner et dispose d’un compte Facebook et Pinterest qu’elle consulte principalement via son smart phone, plus ou moins toute la journée.
  • Ses passions : aime le shopping et l’art

2) Définition du besoin de sa cible

Grâce au persona, on va détailler les frustrations et les problèmes de notre cible. Et à partir de ses problèmes, on va se positionner en tant qu’expert pour lui proposer les meilleures solutions. C’est uniquement en définissant clairement les besoins de sa cible que l’on peut y répondre.

Voici donc 3 exemples de contenus que l’on va pouvoir proposer à Élodie :

  • L’aliment que vous devez supprimer pour améliorer de 30% l’efficacité de vos séances de fitness
  • 5 tendances pour être au top pendant les cours de fitness
  • 3 exercices simples pour affiner votre silhouette sans transpirer

3) Trouver le bon ton

Une fois que vous avez identifié les bons sujets, il faut également retenir l’attention de votre cible. C’est là qu’il est nécessaire de trouver le bon ton. En effet, vous ne vous adressez pas à un directeur financier de la même façon qu’à un étudiant, ni à une trentenaire active ou à une mère de 3 ans.

Votre persona devrait également vous permettre de trouver le ton le plus approprié afin que le fond et la forme soit en parfaite adéquation.

4) Définir le type de page

Pour Google, chaque page doit avoir un objectif propre. Il existe 3 types de pages qui ont chacune un objectif différent :

  • la page de type « informationnel » qui a pour but d’informer l’internaute (comme le contenu que vous êtes entrain de lire)
  • la page de type « navigationnel » qui a pour but d’emmener l’internaute vers une autre page (comme une page de listing produits que une boutique en ligne, qui a pour objectif d’attirer l’internaute vers la page produit)
  • la page de type « transactionnel » qui a pour objectif de vendre un bien ou un service à votre visiteur (comme la page produit d’une boutique en ligne)

Pour proposer le meilleur contenu à son lecteur, il y a 99% de chance que vous deviez créer une/des pages informationnelle(s) car ce sont elles qui interviennent le plus en amont dans le processus d’achat du client.

En outre, le processus peut se décomposer de la façon suivante :

  1. Découverte du problème pour le futur client
  2. Recherche d’informations
  3. Identification des solutions
  4. Comparaison des solutions
  5. Sélection de la meilleure offre
  6. Acte d achat

L’objectif pour vous est de capter l’internaute le plus en amont de son processus d’achat. Ainsi vous maximisez vos chances de faire parti des offres à comparer et vous retrouver dans sa sélection finale. En effet, il est très rare que vous soyez le seul fournisseur d’une solution à un problème donné.

5) Le benchmark

Est-il nécessaire d’aller voir ce que font les concurrents pour produire le meilleur contenu pour son site ? Les avis sont partagés, mais pour ma part, cette étape est nécessaire pour plusieurs raisons :

  • Se positionner du point de vue marketing : il reste certainement des angles ou des niches de marchés inexploitées
  • Analyser ce qui fonctionne pour le reproduire. Avec la requête « fitness », dans buzzsumo (outil qui permet de voir les articles les plus partagés sur les réseaux sociaux), vous allez voir les articles suivants :
    buzzsumo
    Vous vouliez poster votre routine fitness sur Facebook ? Je vous le déconseille…
  • Proposer des compléments ou rebondir sur des sujets qui font le buzz. De ce fait, vous exploitez un référentiel connu et maximisez les retombées avec un minimum d’effort.
    Pourquoi ne pas proposer une routine fitness 100% second degrés qui démontre vos problèmes psychologiques ou au contraire, donner votre avis (contraire) sur le sujet ?

6) Le contenu

Comme vous pouvez le remarquer, pour produire le meilleur contenu qui existe, sa production n’intervient qu’après plusieurs étapes indispensables.

Finalement, on pourrait comparer ce travail à celui d’un architecte : avant de poser la première brique, on fait l’analyse du sol, des plans, une maquette, une analyse de la structure…

Entrons donc dans le rédactionnel à proprement parler : quels sont les critères objectifs qui permettent de définir la qualité d’un contenu ?

  • Le sujet est traité de manière complète et exhaustive
  • Le contenu aborde les différents points de vue possible
  • Il est plutôt long (à priori, il doit faire au moins 1000 sinon 2000 mots minimum, pour un texte)
  • Il est didactique, c’est à dire qu’il explique tous les concepts abordés de manière claire et rend le message accessible au plus grand nombre
  • Il est utile à l’internaute, il apporte de la valeur. Grâce à ce contenu, le lecteur apprendra quelque chose de nouveau qui pourra utiliser par la suite

7) Sans oublier l’expérience utilisateur

On voit parfois de très bons contenus qui n’ont pas les résultats qu’ils méritent. La principale raison est souvent la mise en forme. Qui aurait envie de lire 2000 ou 3000 mots sans paragraphe, ni titre, ni image ? Pour faciliter la rétention de l’information et de vos utilisateurs, vous devez illustrer vos propos, les aérer et offrir une expérience utilisateur agréable.

Ensuite, en fonction du type de contenu et de votre cible, vous devez trouver le meilleur media pour le présenter. Le plus facile à mettre en œuvre est l’article de blog mais la création d’une infographie ou d’une vidéo n’est pas à négliger.

L’idéal est de varier les formats et de mesurer les retombées. Par expérience, certaines niches de marché n’exploitent quasiment pas le format vidéo, alors pourquoi ne pas être précurseur ? C’est une méthode simple et efficace pour devenir un influenceur et une référence de votre thématique.

En plus, Élodie raffole de vidéos courtes sur les réseaux sociaux, profitez-en !

8) L’objectif business

Chaque page que vous créez doit avoir un objectif pour votre business. Les habitués de la mesure statistiques comprendront que l’on parle de micro-objectifs. En effet, pour générer une vente sur votre site, vous devez mesurer et optimiser les différentes étapes de votre futur client.

Pour un article de blog, les objectifs peuvent être les suivants :

  • partage sur les réseaux sociaux
  • inscription à la newsletter
  • commentaires
  • notation
  • téléchargement d’un document
  • visionnage d’une vidéo
  • linkbaiting

X10 best contents

Pour aller plus loin, Rand Fishkin, le patron de Moz, expert online marketing reconnu, a réalisé une vidéo qui se nomme « X10 best contents« . Il y décrit sa méthode pour créer un contenu 10x meilleur au contenu existant.

Pour se différencier, il a d’ailleurs créé un rendez-vous hebdomadaire vidéo : le whiteboard friday. Il a été le premier a créer un rendez-vous hebdomadaire vidéo dans son domaine.

2. Le storytelling

Qu’est-ce-que le storytelling ?

Le storytelling est une technique de création de contenu qui consiste à raconter une histoire. En fait le storytelling est un art. Comme tout écrivain de conte, scénariste de film, vous utiliserez cette technique de copywriting pour mettre en avant votre histoire.

Pourquoi utiliser le storytelling pour créer le meilleur contenu ?

Le storytelling permet à l’internaute de s’identifier à votre marque ou votre produit grâce à un récit commun. En faisant appel à ses émotions, vous augmenterez votre chance de capter son attention. Le message est donc mieux perçu et il se reconnaîtra davantage dans le message que vous vous lui communiquez. De plus, le storytelling peut créer un sentiment d’affection ou d’aversion en fonction des personnes qui liront le texte. Peu importe, en racontant votre histoire, vous vous positionnez sur votre marché. Dans tous les cas, vous ne pouvez pas plaire à tout le monde.

Vous pouvez utiliser le storytelling pour écrire vos articles de blogs, vos newsletter, vos pages produits, vos e-books. Cette technique peut aussi servir à étayer un exemple ou introduire une page de vente.

Le chercheur americain Steve Denning a créé les principales théories sur le sujet.

Si vous maîtrisez cette technique elle vous sera utile pour toutes vos rédactions. C’est parti, étudions cela de plus près.

La trame de l’histoire

→ Comme tout bon scénario, votre histoire a besoin d’action. Utilisez un maximum de verbes précis. Exemple: « Elodie fait du fitness » Vs « Elodie pratique le fitness »

→ Ecrivez comme vous parlez, ni de manière soutenue ni comme un charretier

→ Votre texte est construit en 3 temps :

  1. Installer la situation et introduisez le personnage (en noir)
  2. Placez le conflit (situation qui va perturber la première) (en vert)
  3. Résolvez le problème. Le lecteur a besoin du sentiment d’achèvement. L’histoire doit prendre fin. (en bleu)

De plus, il doit y avoir une trame comme une histoire, un conte ou un film.
Le lecteur doit ressentir un sentiment d’aventure, rendez le curieux. Il faut lui donner envie de passer d’une phrase à l’autre.
Pensez à insérer des dialogues et/ou monologue pour que le texte ne soit pas que narratif et trop ennuyeux. De plus veiller à ce qu’il ne soit pas trop long.

Exemple:

Comme tous les jeudis soirs, Elodie est prête à quitter son travail pour se rendre à son cours de fitness. Mais ce soir-là, son patron l’a fait appeler dans son bureau.  (PAUSE)

Elodie, en rassemblant ses affaires, se pose des tas de questions. Tout en cogitant, d’un pas assuré, elle se dirige vers le bureau de Jean, son chef.

Elle toque.

« Entrez » lâche Jean d’un ton sec.

« Elodie, il m’est parvenu aux oreilles que ces derniers jours, vous passiez du temps sur les réseaux sociaux via votre Smartphone. Même si vous n’utilisez pas l’ordinateur du bureau, vous n’avez pas à consulter ces sites durant vos heures de travail. »

Elodie s’empourpra, se mit à balbutier et fondit en larmes.

Médusé, Jean lui tendit un mouchoir et lui dit de ne pas se mettre dans un tel état pour si peu. Il la réconforta en lui disant que ceci devait lui servir de leçon, qu’il finit par toujours tout savoir et qu’elle ne devait pas recommencer.

Elodie sortit du bureau, essuya ses joues et sourit. Depuis petite, elle savait qu’avec des larmes, elle ne pouvait pas se faire enguirlander. Elle avait déjà pratiqué cela avec les flics pour éviter une contravention. Là elle évita l’avertissement.

Les personnages et le vocabulaire

Donnez du rythme à votre texte et pensez aux pauses pour l’effet dramatique.

Selon vos besoins, vente d’un produit, descriptif d’un objet, vous devrez définir :

  • Le Héros: deux possibilités s’offrent à vous. Soit c’est le client et le produit est son atout pour accomplir la mission, résoudre le problème. Soit le produit est le héros et vous sauve. Exemple: « Redbull donne des ailes » = buvez Redbull et vous échapperez à vos problèmes en vous envolant
  • Les amis et ennemis : Vous devez définir qui se situe aux côtés de votre héros et qui est contre lui. Pour cela posez-vous toujours la question: Qui est ma cible ? Comment la mettre en valeur ? Quelle est l’utilité du produit dans la création du personnage ?

Utilisez le champ lexical en rapport avec le sujet en définissant la clientèle cible/

Insérer des images dans votre texte

Décrivez au maximum une situation au point qu’on y sente des odeurs et qu’on y voit des couleurs

Exemple

Comme tous les jeudis soir, Elodie enfile sa veste et est prête à quitter son travail pour se rendre à son cours de fitness. Elle pense déjà au trajet, elle passe à chaque fois devant des magasins d’alimentation. C’est une véritable torture, elle qui est si gourmande.

Comme tous les jeudis, à l’heure où le soleil se couche, Elodie enfile sa veste en cuir et est prête à quitter son travail pour se rendre à son cours de fitness. Elle pense déjà au trajet, elle passe à chaque fois devant une boulangerie qui confectionne du pain frais à tout moment. C’est une véritable torture, elle qui est si gourmande.

    • L’heure où le soleil se couche = couleur jaune, orangé
    • Cuir = noir ou marron
    • Pain frais = odeur familière que tout le monde connaît

 

→ Enfin pensez toujours à mettre le lecteur en valeur. Il doit se sentir reconnu, respecté.

Exemple dans le cas d’un produit : les mouchoirs en tissu

Ils reviennent à la mode ! Dans la tendance actuelle du respect de la planète et des préoccupations écologiques, le mouchoir en tissu se lave et ne se jette pas n’importe où comme les mouchoirs en papier qui jonchent nos trottoirs.

  • Le héros: le mouchoir en tissu. Il va sauver Elodie du désarroi causé par ses larmes, face à son patron.
  • La cible: les personnes écologiques, les femmes, moyenne d’âge entre 25 et  40 ans, attirées par les produits bio
  • Champ lexical: environnement, polluer, écologie, bio

Deuxième exemple

Comme tous les jeudis soirs, Elodie est prête à quitter son travail pour se rendre à son cours de fitness. Mais ce soir-là, son patron l’a fait appeler dans son bureau.

Elodie en rassemblant ses affaires, se pose des tas de questions. Tout en cogitant, d’un pas assuré, elle se dirige vers le bureau de Jean, son chef.

Elle toque.

« Entrez » lâche Jean d’un ton sec.

« Elodie, il m’est parvenu aux oreilles que ces derniers jours, vous passiez du temps sur les réseaux sociaux via votre Smartphone. Même si vous n’utilisez pas l’ordinateur du bureau, vous n’avez pas à consulter ces sites durant vos heures de travail. »

Elodie s’empourpra, se mit à balbutier et fondit en larmes.

Elle mit la main dans sa poche pour en sortir un mouchoir en tissu. Ses initiales sont brodées dessus. C’est sa mère qui le lui a offert. Elodie tient beaucoup à l’environnement et ne souhaite plus utiliser de mouchoirs en papier. Trop de gens polluent nos rues en les jetant n’importe où. L’écologie lui tient à cœur, cela fait des années qu’elle mange bio, alors pourquoi pas faire également un effort avec les petits objets du quotidien.

A cet instant, elle se rend compte qu’un tout petit mouchoir peut représenter tant de choses et trouve cela inutile de se mettre dans un tel état pour une histoire aussi frivole.

Elodie reprend ses esprits et se fond en excuse auprès de Jean, lui promettant de ne plus recommencer.

En vert, vous pouvez voir l’introduction de notre héros, le mouchoir en tissu. Puis une explication sur l’attachement d’Elodie pour l’écologie. Enfin comment grâce au mouchoir elle reprend des forces et sort de cette situation la tête haute.

A présent vous savez tout sur le storytelling ! Un brin d’imagination, un soupçon de narration et à vos claviers, c’est parti pour de belles histoires.

3. Le copywriting

Qu’est ce que le copywriting

Le copywriting est une technique de rédaction qui a pour objectif de faire passer le lecteur à l’action, principalement vers l’acte d’achat.

Vous comprenez donc aisément que grâce au copywriting, on peut nettement améliorer les performances et le chiffre d’affaires de son site web.

Comment faire du copywriting?

Le copywriting est donc une méthode qui permet de tenir en haleine le lecteur jusqu’à la chute qui doit le pousser à agir. Il existe plusieurs méthodes de rédaction pour y parvenir.

1. La méthode AIDA

AIDA signifie : Attention – Intérêt – Désir – Action

  • Pour attirer l’attention du lecteur, il faut rédiger une bonne accroche, qui sonne juste : ne mentez pas, n’exagérez pas et ne sur-vendez pas votre promesse.
  • Pour susciter son intérêt, vous devez l’amener à juger et évaluer les solutions qu’il connaît déjà ou qu’il à déjà pu tester
  • Pour créer le désir, vous devez le convaincre que vous détenez la solution (une solution différente et qui fonctionne)
  • Pour le faire passer à l’action, vous devez rendre votre offre irrésistible

2. La méthode QQOQCCP

C’est une méthode empirique de questionnement (Qui ? Quoi ? Où ? Quand ? Comment ? Combien ? Pourquoi ?) qui permet de dresser un état des lieux suffisamment exhaustif pour rendre compte d’une situation problématique et en apporter la solution.

3. La méthode narrative

C’est une méthode largement utilisé dans les romans pour plonger le lecteur directement au cœur de l’action et ainsi le captiver dès les premières lignes. Le déroulé du texte est rédigé de la façon suivante :

  • le milieu de l’action
  • puis un récapitulatif de la problématique
  • le déroulé de l’action
  • le point culminant, l’intrigue, le problème
  • la résolution , la solution
  • la conclusion

4. La méthode PPPP

Cette méthode est nous provient d’Henry Hoke et elle se définit de la façon suivante : Peindre – Promettre – Prouver – Pousser

  • Peindre : Mettez en image vos avantages les plus importants.
  • Promettre : Développez-les sous forme de promesses.
  • Prouver : Prouvez ce que vous avancez.
  • Pousser : Poussez votre prospect à agir.

5. La méthode de Christian Godefroy

Christian Godefroy est l’un des rares copywriter français qui a affiné ses techniques pendant de très nombreuses années. Il donnait également de multiples conventions sur le copywriting. Il est malheureusement décédé en 2012.

Il avait mis au point sa propre technique :

  • Rendez votre lecteur CURIEUX.
  • Parlez-lui de LUI.
  • Montrez-lui ce que votre produit lui APPORTERA.
  • Dites-lui COMMENT.
  • PROUVEZ-le lui.
  • Offrez une GARANTIE.
  • Résumez les AVANTAGES.
  • Donnez-lui de BONNES RAISONS d’agir tout de suite.
  • P.S. Faites lui un CADEAU GRATUIT s’il répond vite.

6. Les autres méthodes de copyriting

Il existe de très nombreuses méthodes. Nous vous en avons présenté qu’un échantillon mais la démarche est toujours globalement la même en créant de l’intérêt pour le lecteur avec comme objectif de le faire passer à l’action. Car l’objectif de ces contenus est de captiver son lecteur pour l’emmener jusqu’à la fin de son processus.

Concrètement, comment améliorer son contenu avec le copywriting ?

Les pages sur lesquelles vous devez utiliser le copywriting sont vos pages transactionnelles : pages produits, pages de ventes, formulaires de contact.

Si vous vous demandez comment faire, voici 10 conseils accompagnés d’exemples :

  1. Utiliser l’urgence pour pousser vos clients à passer à l’action immédiatement : Commandez maintenant votre pack complet….
  2. Créer une notion de rareté par rapport à votre offre : plus que 5 produits disponibles
  3. Offrir quelque chose grâce au terme « bénéficier » : bénéficiez de notre promotion
  4. Faire une promesse concrète : améliorez votre site web en 5 étapes
  5. Présenter le bénéfice de la solution : gagnez 50% de chiffre d’affaires en 15 jours grâce à cette technique infaillible
  6. Dire ce qu’il NE faut PAS faire : la pire erreur que vous pouvez faire pour promouvoir vos produits
  7. Faire naître la curiosité : ce que pensent vraiment vos prospects de vos présentations
  8. Proposer une solution impossible : la solution secrète (et jamais dévoilée) pour être premier dans les moteurs de recherche
  9. Représenter une douleur physique ou psychologique : ce que font 90% des webmarketers et qui risque de pénaliser leur site
  10. Donner la solution prête à l’emploi : pourquoi vous ne devriez jamais sous traiter votre community management à un stagiaire

4. L’expérience utilisateur

Qu’est ce que l’UX?

L’expérience utilisateur correspond à la façon dont l’internaute va pouvoir naviguer sur une page (ou sur un site) pour trouver l’information. Plus sa navigation sera simple et intuitive, meilleure sera son expérience sur votre site.

Comment améliorer l’expérience utilisateur site votre page ?

Depuis le début de notre article, notre objectif reste le même : comment proposer le meilleur contenu. Et le meilleur contenu doit être ergonomique, c’est à dire, qu’il soit permettre de limiter les fictions de l’internaute avec l’objectif.

Pour que votre contenu textuel apporte une bonne expérience au lecteur, il devra être aéré et illustré. Il devra aussi proposer des titres cohérents, avec, pourquoi pas un accès rapide aux différents sections. La police doit également être claire et lisible. Vous pourrez aussi ajouter des médias spécifiques pour mieux expliquer certains de vos propos.

Dans le cas d’un contenu vidéo, l’expérience utilisateur sera centrée sur la qualité de la vidéo et l’aisance du speaker. Il faudra aussi que la vidéo soit facilement accessible…

En améliorant l’expérience de vos utilisateurs, vous améliorerez aussi la réalisation des objectifs de votre site.

5. Le référencement naturel

Eh oui ! Comment faire le meilleur contenu pour votre site sans penser un minimum au référencement naturel… C’est impossible ! Cet élément est volontairement mis en dernière position dans ce billet car, si vous voulez rédiger le meilleur article qui soit, vous devez en premier lieu penser à l’internaute ou au prospect qui va vous lire. Une fois que cette mission est remplie, vous pourrez penser à optimiser votre contenu pour les moteurs de recherche.

Pour les sceptiques, je me permets défoncer le clou : un contenu mauvais, même bien référencé, ne vous permettra pas d’atteindre vos objectifs. Par contre, avec un contenu de qualité, qui apporte de la valeur à celui qui le lit, même moins bien positionné dans les pages de résultats, vous permettra de transformer plus facilement le trafic généré. Et il n’y a pas que le trafic provenant des moteurs de recherche…!

Comment améliorer le SEO de son contenu ? 16 conseils à mettre en pratique facilement

Pour améliorer le référencement naturel de son contenu, il est nécessaire de procéder à des optimisations, à minima :

  1. Définir un mot clé principal cible générant de préférence un volume de trafic suffisant
  2. Définir une liste de mots clés secondaires, connexes au mot clé principal, qui devront aussi se positionner dans les pages de résultats des moteurs
  3. Enrichir votre sémantique grâce à l’outil 1.fr (ou d’autres outils existants)
  4. Rédiger une balise meta-title optimisée, contenant votre mot clé principal et définissant la promesse de l’article
  5. Rédiger une balise meta-description qui incitera l’internaute à cliquer sur votre résultat plutôt que sur un autre
  6. Rédiger un titre punchy utilisant l’un de vos mots clés
  7. Utiliser les balises <hn> pour structurer vos contenus
  8. Faire en sorte que votre contenu soit indexable par les moteurs de recherche (pas de balise meta-robots noindex)
  9. La page doit disposer d’une balise URL canonique pour limiter le contenu dupliqué interne
  10. Compléter les balises ALT des images
  11. Utiliser des mots (ne pas utiliser de sous-entendus ou des pronoms à outrance)
  12. Utiliser si possible des mots clés dans l’URL, avec une URL courte de préférence
  13. Mettre en place des liens internes vers votre article
  14. Promouvoir votre article sur les réseaux sociaux
  15. Promouvoir votre article vers des blogs et partenaires de votre thématique
  16. Enrichissez votre contenu avec des mises à jour lorsque c’est possible

Le mot de la fin

Créer le meilleur contenu pour votre site est un long apprentissage qui, malheureusement/heureusement, ne s’arrête jamais. À chaque contenu que vous allez créer, efforcez-vous de créer le meilleur contenu possible et chaque contenu sera meilleur que le précédent..

C’est en forgeant que l’on devient forgeron et c’est en rédigeant que l’on devient rédacteur…

Si vous avez aimé cet article et que vous pensez qu’il vous apporte de la valeur, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux, par email ou même par pigeon voyageur.

Votre trafic stagne et votre chiffre d’affaires est en berne ?
Vous devez réagir !

 

 

Inscrivez-vous pour connaître l’erreur que font 99% des gens qui rédigent des contenus web


 

Source : https://pixabay.com

Aucun commentaire pour “Comment rédiger le meilleur contenu pour votre site web ?”

Laisser un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.