18 Avr 2013

Le comparateur de prix, le défi de la valeur ajoutée

E-marketing, E-marketing et réseaux sociaux, Expertise de l'agence Pullseo 6 commentaires

Au moment de l’ouverture de la cage des Pandas par Google, les comparateurs de prix ont découvert avec effroi qu’on leur voulait du mal. Pourtant, le modèle est loin d’avoir disparu et les comparateurs ont encore de beaux jours devant eux, à condition de maîtriser leur stratégie. Aujourd’hui, nous vous proposons trois conseils pour créer un comparateur de prix efficace.

Proposer des offres thématiques

catalogue-thematiqueDifficile aujourd’hui de s’imposer au milieu des mastodontes que sont Kelkoo, Cherchons et autres LeGuide. De nombreux comparateurs de prix généralistes existent et le terrain est donc largement occupé. Mais ils ont une contrainte importante à gérer, la taille démentielle de leur catalolgue d’offres. De fait, il ne peuvent s’adapter correctement à chacune des cibles et sont obligés de faire un site « moyen » en tout.

De plus, il est très difficile, lorsque l’on dispose d’un catalogue aussi important, de faire évoluer sa structure et ses contenus pour se démarquer de la concurrence. Or lorsque l’on est un comparateur de prix généraliste, tous les sites sont des concurrents, qu’ils soient petits ou grands.

C’est pour cela que le fait de se recentrer sur une offre thématique est une véritable opportunité pour ceux qui souhaiteraient créer un comparateur de prix. Moins de concurrence, un site thématisé qui est clairement identifié par les internautes et les moteurs de recherche et la possibilité de se concentrer sur un type d’offre pour proposer une expérience toujours plus proche de ce qu’attend la cible.

Maîtriser la mise en ligne des offres

googlebot-spiderOn entend souvent dire que plus un site possède de pages, plus il aura de poids dans les moteurs de recherche, notamment grâce à la longue traîne. Schématiquement, c’est vrai dès lors que l’on respecte certains principes liés à la qualité du contenu et du netlinking. Pourtant, avec l’expérience, on se rend compte qu’un trop grand nombre de pages au lancement d’un site représente un risque.

En effet, un comparateur de prix, même thématique, dispose potentiellement de centaines de millier d’URL pour proposer toutes les offres disponibles dans les flux qu’il agrège. Or, Google aime les vieux sites riches, pas les jeunes parvenus qui débarquent de nulle part avec du contenu plein les poches (voir à ce sujet la vidéo de Matt Cutts).

Il est donc nécessaire de prévoir une mise en ligne progressive des offres pour créer régulièrement de nouvelles pages et, ainsi, éviter une importante prime de fraîcheur inexorablement suivie d’une chute dans les abîmes des pages de résultats. Et pour sortir du trou, il faudra prévoir du temps…un temps certainement proportionnel à la taille de votre comparateur de prix.

Créer du contenu à valeur ajoutée

creation-contenuC’est l’objectif suprême du comparateur de prix qui souhaite ancrer sa stratégie sur le long terme : trouver le moyen de créer de la valeur ajoutée à partir des offres que l’on peut trouver sur un ou plusieurs sites à travers le net. Cette valeur ajoutée doit se concevoir autant du point de vue des moteurs de recherche que du point de vue des internautes.

Côté moteurs, la valeur ajoutée va se baser sur un contenu unique mais pas forcément très profond. Ainsi, on va alimenter ses catégories et sous-catégories avec un contenu rédigé proprement mais plus orienté vers le référencement et les mots-clés. Définitions, historiques et autres présentations très superficielles peuvent suffire pour être bien perçu par les moteurs de recherche. Le principal critère reste l’aspect unique, sur la forme, de ces contenus.

Côté internautes, il faut proposer des contenus profonds. Guides de choix, blogs, pages d’offres détaillées…, tout doit être fait pour l’amener à percevoir le comparateur comme une plate-forme créée et gérée par des professionnels, ou des passionnés, du secteur. Et cela n’est réellement possible que si on se concentre sur une thématique en particulier. Un cercle vertueux dites-vous ?

Un bon comparateur de prix ne vole pas son trafic

On entend beaucoup dire sur le net que les comparateurs de prix volent le trafic des honnêtes webmasters.  Ce seraient des plates-formes créées et gérées par des investisseurs peu scrupuleux qui cherchent à générer un maximum de revenus sur le dos des petits marchands qui se tapent tout le boulot. Peut être que des comparateurs comme cela ont existé, ou existent encore, mais il est difficile de s’inscrire dans le long terme avec une stratégie comme celle-ci.

La plupart des comparateurs de prix sont créés par des entrepreneurs qui tentent, à un moment, de répondre au besoin des internautes et, si possible, d’en vivre. La création d’un comparateur de prix nécessite de lourds investissements en termes d’infrastructure, pour absorber un trafic potentiellement massif, de développement, pour proposer une plate-forme administrable et utilisable pour l’internaute, ou encore en marketing, pour assurer sa promotion et développer son image.

Et tout cela c’est sans compter sur la production de contenu pour plaire aux moteurs, aux internautes et développer la sacro-sainte valeur ajoutée. C’est donc un véritable travail qui prend du temps, beaucoup de temps…et on sait de quoi on parle.

Découvrez les comparateurs de prix de nos clients :

 

Source des images : Iconfinder

6 commentaires pour “Le comparateur de prix, le défi de la valeur ajoutée”

  1. Marc San Emeterio says:

    Si je me place en tant qu’internaute, j’ai vraiment du mal avec les comparateurs. Je fais toujours ma premiere recherche sur google. Et je ressors souvent avec des comparateurs. Malheureusement, la plupart je ne les trouves pas pertinents. Soit les produits qu’ils me sortent sont complètement HS, soit les prix ne sont pas les plus bas soit le comparateur manque cruellement de référence.
    Bref, je pense qu’il y a des comparateurs totalement nuls et pour moi cela donne un impact négatif aux comparateurs en général.
    Alors maintenant j’ouvre en général et selon le prdoduit, Amazon, Cdiscount, Rue du Commerce, et Price Minister et je fais ma recherche de produit sur ces sites.

    Bref, vous l’aurez compris je ne suis pas un grand fan des comparateurs ^^

  2. Comparateur de prix says:

    En tant que créateur du comparateur de prix « comparer-autrement.com » nous avons souhaité au démarrage du projet travailler avec les plateformes d’afiililation pour avoir la certitude de commencer avec un certain nombre de produits.

    Le plus gros problème que nous rencontrons et d’une part la qualité des flux produits. Certains marchand et pas des moindres sont incapables d’organiser leurs produits dans leurs rubriques. Par exemple, nous trouvons une rubrique four et dans celle-ci nous avons tous ce qui concerne les fours. De la grille au four à pain bref..

    Ensuite l’autre problème que nous avons et la non-standardisation des flux. Sur une même plateforme, les marchands ont des flux techniquement différents.

    Baptiste REY

  3. Logiciel Centre d'appel says:

    les comparateurs de prix manquent cruellement de pertinence hélas

  4. Comparatif-tablette says:

    Merci pour cet article interessant.
    J’en profite pour rebondir sur les commentaires, il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier, j’estime que mes comparateurs sont très pertinents, que se soit au niveau des prix affichés et du nombre de marchands. Il y a beaucoup de travail pour arriver à un bon comparateur ! Il ne suffit pas juste de traiter des flux produits et de tout automatiser…

    Contrairement à beaucoup d’autres, nos fiches produits sont réalisées à la main, par une vrai personne compétente dans le domaine, il y a un gros travail de recherche derrière. Elles sont aussi maintenues à jour régulièrement lorsque nous avons plus d’informations (cela nécessite forcément de passer du temps à consulter des tests, des actus ou des CP).

    Je rejoint par contre le commentaire ci-dessus, sur la structure et la qualité des flux produits sur les plateformes, c’est souvent problématique…

    N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez qu’on en discute en privé ;)
    Mickael

  5. Stéphane Castellani says:

    La gestion des flux produits est un véritable cauchemar si vous souhaitez monter un comparateur from scratch. Je rejoins à 100% les commentaires plus haut sur le sujet.
    Les plus grosses marques, souvent habituées depuis des années à l’affiliation au CPA, n’ont semble t il jamais pris le temps de travailler leurs flux. S’il n’y a pas de vente, ce n’est pas si grave pour elles car elles ne paient les commissions à la vente. Par contre, les plus petites marques, plus agiles, ont davantage travaillé leurs flux pour être plus compétitives que leurs concurrents leader et s’en tirent mieux de ce fait sur Google Adwords et autres supports.
    Chez Context-Up, nous nous connectons à la plupart des fournisseurs de flux (via API ou via téléchargement) et appliquons plus de 14 filtres par dessus pour supprimer les doublons, les images manquantes, les problèmes de codage unicode, les prix erronés … afin d’obtenir un référentiel centralisé unique des produits et faciliter l’utilisation des catalogues par nos affiliés.

  6. Arnaud says:

    Bonjour,

    je me pose une petite question, peut on créer un site comparateur de prix sans demander l’avis/ partenariat des marchands ou vendeurs? A t on donc le droit d’afficher leur nom, logo et prix et de les comparer avec leurs différents concurrents?

    cordialement,

    Arnaud

Laisser un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.