28 Fév 2013

L’annuaire est mort, vive l’annuaire !

Expertise, Formations, Référencement naturel, Référencement naturel SEO de l'agence Pullseo 13 commentaires

Les annuaires ont fait couler beaucoup d’encre en 2011 et 2012 principalement du fait de leur pénalisation massive par notre ami Google. Il est vrai que du point de vue de la qualité, ils l’avaient mérité. En effet, s’il était positionné c’était uniquement grâce à leur volume de page qui était d’une qualité plus que médiocre :

  • Description courte des sites présentés (de nombreux annuaires limitaient la description du site à 250 caractères !) 
  • Duplication de contenu de ces mêmes descriptions (listing, page dédiée et page tag)
  • Page dédiée sans valeur ajoutée (contenu trop court et souvent dupliqué)

Bref, même si Google n’y voit pas de la concurrence (à contrario des comparateurs de prix), il ne pouvait tolérer tout ce gâchis de ressources.

Aujourd’hui…

poubelleA l’heure actuelle, après le grand ménage, un certain nombre d’annuaires à survécu. Malheureusement, ces rescapés ne sont pas légions et sont très souvent submergés de soumissions (surtout si ces annuaires se trouvent dans des listing d’annuaire comme Refhotkey ou Qualiseo). De ce fait, lorsqu’on initie une campagne d’inscription dans les annuaires, il faut savoir être patient comme un parisien qui veut s’asseoir dans le métro…

Pourquoi ouvrir un annuaire ?

transatChez Pullseo, on pense que les annuaires ont encore de l’avenir devant eux car ils restent indispensables dans une campagne de netlinking.

De plus, comme le référencement naturel voit son activité croître comme un soufflé au four, il est indispensable d’avoir des supports pour y placer ses liens. Et comme les annuaires, actuellement en place, croulent sous les inscriptions, il y a de la place au soleil !

Si on se place du côté des internautes, un annuaire reste utile pour les dinosaures du web et pour les personnes qui veulent découvrir de nouveaux sites web (car Google leur présente toujours les mêmes résultats).

Cependant, votre annuaire devra répondre à certaines conditions :

  • Préférez un annuaire thématique
  • Favorisez le contenu unique (taille de la description, champs spécifiques…)
  • Luttez contre la duplication de contenu (structurelle et externe)
  • Travaillez la structure de votre annuaire

Il ne nous reste plus qu’une chose à dire… à vos annuaires !

Nota : si vous avez lu cet article en diagonale, nous ne revendiquons pas la mise en place d’une campagne de netlinking centrée uniquement sur des annuaires mais cette source de liens en fera partie.

De plus, ouvrir un annuaire aujourd’hui c’est comme ouvrir un comparateur de prix : si on s’y prend correctement, les résultats sont au rendez-vous.

Source : iconfinder

13 commentaires pour “L’annuaire est mort, vive l’annuaire !”

  1. lereferenceur says:

    Tenir un annuaire demande énormément de boulot. La modération doit demander un temps fou. J’ai lu il y a quelques semaines un article d’une personne qui tenait un annuaire et qu’il l’a rendu payant car il ne pouvait plus gérer toutes les demandes. Le fait de le rendre payant, limite le nombre de soumission et augmente la qualité car les gens font attention à ce qu’ils soumettent puisqu’ils payent…

    Et quel est l’avantage de gerer un annuaire ? Car ca te prend du temps pour quoi au final ?

  2. Christian says:

    On en développe un actuellement sur un domaine datant du siècle dernier…
    On les pratique et on les soutient quant à nous.
    Note : en 2011-2012, il y a eu beaucoup plus, en proportion, de digg et de CP cramés que d’annuaires… il n’y a pas photo même !

  3. chargé de référencement naturel says:

    Un article intéressant dans l’ensemble. Personnellement, je suis plutôt d’accord avec l’auteur dans le sens où les annuaires peuvent encore être utilisés avec modération. Le tout est de faire les bons choix et ne pas trop spammer.

    Le problème avec les annuaires reste qu’ils décident eux même le nombre de backlinks qu’ils vont créer, ce qui pose souvent la question de leur utilité.

    Ce que je veux dire, c’est que l’on n’a jamais l’assurance de ne pas recevoir 4 000 liens d’un seul coup alors qu’on en voulait que quelques-uns.

  4. référencement web says:

    Merci pour ces quelques conseils pour ceux ou celles qui veulent créer leur propre annuaire.
    En effet, biens d’annuaires ont été victimes de google, mais les annuaires ne sont pas pour autant en voie de disparition.

  5. SEO says:

    @lereferenceur : chaque personne qui ouvre son annuaire doit se poser la question. Pour un éditeur, il faut trouver un moyen de le monétiser (pub, inscription payante, …)
    Pour un agence qui travaille sur une thématique particulière, c’est ajouter une corde à son arc.

    @Christian : tout à fait d’accord mais la pénalité sur les annuaires étaient arrivées plus tôt.

    @chargé de référencement naturel : c’est pourquoi il est nécessaire de faire attention où l’on inscrit son site

    PS: veuillez arrêtez les ancre sur optimisées !

  6. lingerie says:

    possedant moi meme un annuaire, l’utilite de passer du temps a la moderation et de pouvoir egalement y inserer ses propres sites. Mes liens sont ainsi bien positionnes dans l’annuaire.

  7. Nextorium.fr says:

    L’intérêt d’ouvir 1 seul annuaire.. aucun! C’est très chronophage et en plus, cela ne rapporte rien du tout.
    Par contre, en ouvrir quelques dizaines en mode privé, là, oui, cela peut être rentable si on a les clients derrière :lol:
    C’est comme pour tout produit, il faut une véritable stratégie.

  8. Ann de l'annuaire ouiclic.com says:

    Hello,
    j’ai l’impression que la thématique de l’annuaire et de sa pertinence dans une stratégie de référencement est le marronnier du moment.

    Merci d’avoir écrit cet article qui confirme le fond de ma pensée : les annuaires sont souvent décriés, mais ont su faire fi des modes (com. de presse, digg, etc), et restent un bon levier de création de trafic et de backlinks pour un jeune site web.

    J’ai pour ma part décidé d’en ouvrir un pour tester et connaitre l’envers du décors.
    J’abonde dans le sens de @lereferenceur, tenir un annuaire : c’est du boulot.

    J’ai moi-même pris le parti de valider assez rapidement les soumissions pour pouvoir faire face aux dinosaures qui malgré les tempêtes algorithmiques, ont tenu le cap et sont toujours présents.

    Au bout de de 5 mois d’activité voici ce que je peux en dire :
    – il est difficile de gagner sa vie (pour moi en tout cas) en-deçà d’une année d’activité : le ratio rémunération / effort d’activité à fournir peut en décourager plus d’un, il faut voir cette activité sur le long terme, faire preuve de pugnacité, y croire en somme…
    – tenir un annuaire permet de découvrir des niches et le génie de certains
    – cela permet de faire des rencontres intéressantes et de se créer de belles opportunités (business, échanges de bons procédés, etc)
    – c’est aussi un aimant à boulets, il faut en être conscient, où l’on subit les foudres des soumissions faites via des outils de soumissions automatiques, et le côté obscure du recours de certaines (grandes) agences à de la rédaction offshore.
    D’ailleurs à ce propos, contrairement aux idées reçues, les soumissions les plus propres émanent généralement des débutants en SEO, ou alors d’une poignée de SEO aguerris conscients et respectueux des règles de soumissions de l’annuaire.

    Une grande majorité des agences de référencement qui ont pignon sur rue, pratique la politique du crocodile : grand gueule, petits bras (cela reste mon avis).

    Malgré tout je conseille à chacun de tenter l’expérience, ne serait-ce que pour commencer à se faire un réseau de sites, une renommée, comprendre le fonctionnement d’un annuaire, etc

  9. Eric says:

    Un annuaire si il est géré correctement est un vrai plus mais il faut être difficile dur, ne rien laisser passer

    Bannir à la moindre tentative de débordement
    et à partir d e la on peut vraiment faire quelques choses

  10. Apimo logiciel immobilier says:

    C’est justement ce que j’ai faut en créant mon premier annuaire thématique y a un mois.
    D’ailleurs je prévoie d’en faire un nouveau avec son propre code

  11. redacteur web says:

    j’ai décidée de créer mon propre annuaire thématique merci pour vos explications bien détaillées.

  12. Apprendre la guitare says:

    Bonjour à toutes et tous,
    J’arrive sur cette page car je me suis également posé la question du POURQUOI ? En effet, même si Google n’affectionne plus autant les annuaires il semble y avoir un intérêt si on crée une thématique sur notre propre secteur d’activité ce qui visiblement améliorerait la pertinence des recherches.
    À voir, je pense tester l’affaire.

  13. Serrurier charenton says:

    A mon avis, Il y a des équipes d’humains qui s’occupent de vérifier des sites chez Google, c’est sûr, ils choisissent une catégorie : blogs, annuaires, communiqués, etc, etc, et ça passe tout en revue, le graphisme, le temps de chargement, le duplicate, les pages semi vides, les sites pourris qui sont linkés dedans..

Laisser un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.