02 Mai 2013

La co-registration : l’union fait la force

E-marketing, E-marketing et réseaux sociaux, Expertise de l'agence Pullseo 2 commentaires

Nous avons déjà évoqué plusieurs leviers de génération de contacts liés à l’affiliation tels que l’e-mailing ou le display. Pourtant, nous avons laissé de côté un levier important qui permet de générer un nombre conséquent de contacts qualifiés : la co-registration. Cette semaine, nous réparons donc cette erreur en faisant un point sur ce levier encore trop méconnu des annonceurs.

Le principe de la co-registration

partager-infos-internautesLa co-registration se base sur un principe simple : la récolte de données via une plate-forme mais destinée à plusieurs annonceurs. En pratique, un webmaster met en place et gère un support qui lui permet de récolter des données. Ce support peut-être un site web, un sondage, un jeu concours… Il propose alors à des annonceurs de profiter de ce support pour récolter les données des internautes et, ainsi, obtenir de nouveaux contacts. De fait, un webmaster peut profiter d’un même support pour récolter des données destinées à plusieurs annonceurs.

Pour illustrer cela, imaginons qu’un site web demande à un internaute de remplir un formulaire pour créer un compte. Lorsque l’internaute valide la création de son compte, une page lui propose de recevoir les offres d’une marque tiers et, potentiellement, de transmettre quelques informations supplémentaires pour cette marque. Si l’internaute accepte, les données récoltées seront alors communiquées à la marque en question.

La co-registration se base donc sur une dynamique d’inscription initiée volontairement par l’internaute qui sera plus enclin à transmettre des informations qu’il vient déjà de renseigner sur une plate-forme.

Réussir sa co-registration

reussir-coregistrationLa co-registration est donc un levier intéressant mais il faut respecter quelques règles. Ainsi, il est préférable de s’inscrire sur un programme proche thématiquement ou qui va permettre de cibler parfaitement les internautes que l’on souhaite. De plus, pour garantir une moisson de contacts de qualité, il est important de bien mettre en avant l’utilisation finale des données récoltées. Cela réduira évidemment le volume de contacts généré mais améliorera leur qualité.

Enfin, l’affichage de l’identité de l’annonceur récoltant les données, dans le cas d’une récolte exclusive, peut être un plus. En effet, au moment de l’activation des contacts par l’annonceur, ces derniers ne seront pas surpris d’être contactés par l’enseigne en question. Et si l’enseigne dispose d’une renommée importante, l’affichage de son identité peut s’avérer être un accélérateur de conversion.

La face cachée de la co-registration

face-cachee-coregistrationOn l’a vu, la co-registration présente l’avantage de générer des contacts opt-in. Ainsi, ils savent qu’ils transmettent leurs coordonnées à plusieurs annonceurs. Cependant, il faut être vigilant sur le processus qui amène l’internaute à accepter la communication de ses informations à d’autres annonceurs.

En effet, il arrive que certains programmes de co-registration forcent la main aux internautes dans le processus. Plusieurs modes peuvent être imaginés :

  • obliger à la co-registration pour valider sa participation à un jeu concours
  • inciter par la promesse d’une petite récompense
  • ne pas afficher clairement à quelles fins seront utilisées les données

Toutes ces méthodes peuvent mener à générer des contacts opt-in mais non qualifiés. Le retour sur investissement pourra donc être faible et, surtout, l’image de marque de l’annonceur finale pourrait s’en trouver légèrement dégradé.

La co-registration, combien ça coûte ?

retour-sur-investissementTerminons cet article avec la « douloureuse« . Comme pour tous les leviers d’affiliation basés sur la génération de contact, ou lead, le prix doit être négocié. Que ce soit avec une plate-forme d’affiliation ou en direct avec l’affilié, le prix est déterminé par la discussion.

Cependant, il est évident que, plus les données récoltées seront complètes et précises, plus le coût au lead sera élevé. Mais le coût en lui-même ne doit pas rentrer en ligne de compte tant que vous n’avez pas calculé le retour sur investissement potentiel. Comme pour tous les leviers de l’e-marketing, l’efficacité doit être évaluée sur le résultat et non sur la dépense seule.

Et si vous souhaitez être accompagné sur des opérations de co-registration, n’hésitez pas à nous contacter.

Source des images : Iconfider, Star Wars

2 commentaires pour “La co-registration : l’union fait la force”

  1. Porc says:

    Attention également à la valeur donnée à vos contacts. Il suffit d’avoir une de vos co-registrants un peu agressif sur la relance de ces contacts pour diminuer de façon significative la valeur de vos fichiers.
    Comme d’habitude, il faut que l’utilisation des données collectées soient actées et sous surveillance.

  2. Marcel Dawson says:

    Si vous envisagez de générer des revenus complémentaires, vous avez la possibilité de louer des bases de données emailing qualifiées auprès de brokers d’adresses email. Ce type de société se charge dès lors de router vos campagnes sur un segment précis de leur vaste base de contacts qui correspond à vos critères spécifiques ; dans ce modèle de collecte, vous devenez propriétaire des contacts qui répondent positivement à vos campagnes ainsi acheminées par une société tierce. Cependant, une même base de données étant susceptible d’être louée à plusieurs annonceurs (simultanément ou non), la saturation des adresses email est hélas très rapide. Compte tenu de la pression marketing qui est appliquée afin de monétiser la base, cette technique de collecte reste par ailleurs coûteuse comparé au ROI qu’elle est susceptible de dégager.

Laisser un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.