19 Sep 2014

Google n’est plus un moteur de recherche

Référencement naturel, Veille & nouveautés de l'agence Pullseo 6 commentaires

Cela va peut-être en étonner certains, mais Google n’est plus, depuis plusieurs années, un moteur de recherche. En effet, cette « simple » activité consistant à parcourir le web pour le proposer de façon pertinente aux internautes ne semble plus être la priorité de Google depuis plusieurs années. Mais alors, quelles sont les priorités de Google aujourd’hui ?

Vendre des publicités pour assurer ses revenus

adwordsVoici la première priorité pour Google : vendre de la pub ! D’après les résultats du dernier trimestre 2013, que vous pouvez retrouver sur WebRankInfo, la publicité (Adwords et Adsense réunis) représente 14,07 milliards de dollars soit 83 % du CA trimestriel global.

Autant dire que, sans ses publicités, Google serait une « petite » entreprise. Et évidemment, aucune entreprise ne veut voir son chiffre d’affaires baisser
Donc les résultats naturels et les référenceurs…

Développer les parts de marché d’Android

robot-androidAutre point capital de la stratégie de développement de Google, l’OS mobile Android. L’idée n’est pas de générer directement du chiffre d’affaires, puisque Android est gratuit, mais simplement d’équiper une majorité de foyer dans le monde.

Mais pourquoi donc, nous demanderez-vous ? Tout simplement pour récolter un maximum de données et ainsi pouvoir développer d’autres produits et services… et éventuellement vendre un peu plus de pub.

Développer et maîtriser les innovations de demain

evolution-genetiqueAu-delà de ce qui est disponible aujourd’hui, Google a un objectif capital à moyen et long termes : être le leader mondial incontesté de toutes les innovations incontournables de demain. Robotique, objets connectés, génétique, santé, traitement de tous types de données en temps réel… tout y passe.

Jetez un oeil à la liste des sociétés rachetées par Google sur WebRankInfo (oui, encore) et vous verrez que l’on va continuer à manger du Google dans les décennies à venir (au sens propre comme au figuré).

Cette volonté de tout contrôler peut être cohérente d’un point de vue stratégique. Après tout, s’ils ont les moyens, pourquoi pas. D’un point de vue éthique, c’est plus compliqué…mais la question n’est pas là.
Non, la vraie question c’est : pourquoi Google veut-il monopoliser ainsi notre quotidien ? Pour notre bien, évidemment !

Améliorer la condition humaine

transhumanismeVoilà l’objectif avoué de Google : l’amélioration de l’homme au sens strict du terme, soit le fait de dépasser les limites inhérentes à notre condition. Et cela passe par tout ce que Google tente aujourd’hui de maîtriser :

  • génétique (pour améliorer l’espérance de vie et éradiquer les maladies)
  • robotique (pour créer des intelligences artificielles et des implants capables d’augmenter l’homme)
  • indexation de tout ce que l’on peut indexer (pour stocker toutes les connaissances humaines)
  • et tout le reste…

Vous l’avez compris, et ce n’est pas un scoop puisque les dirigeants ne s’en cachent pas, mais Google est une société transhumaniste. Et, sans chercher à porter de jugement sur la volonté d’une société de maîtriser toute l’humanité (hum), il faut bien dire que le moteur de recherche actuel de Google est bien loin de ces logiques.

Et c’est là où nous souhaitions en venir : le moteur de recherche tel que nous l’avons connu et le connaissons, et qui a été à la base du succès de Google, ne peut plus être le principal centre d’intérêt de Google dans sa stratégie, même à moyen termes. Cela ne signifie pas que le référencement est mort, enfin pas encore, mais simplement que les « faux pas » et les annonces de Google autour des problématiques de référencement ne sont rien d’autre que des effets d’annonce.

Google développe ses flottes de commerciaux Adwords, son OS Android, ses robots, des bases de données génétiques et un index des connaissances humaines… Pour le reste, on peut bien se plaindre des choix de Google en matière de développement d’algorithmes, ça ne changera rien. Nos « amis » de chez Google sont déjà passés à autre chose.

Source des images : BeGeek, Wikipédia,

6 commentaires pour “Google n’est plus un moteur de recherche”

  1. Bastien says:

    Bonjour,

    La stratégie et la trajectoire de Google est en effet particulièrement intéressante, qu’on soit ou pas effrayé par ce possible futur transhumaniste. C’est une entreprise très particulière et très difficile à lire.

    Je trouve que les prochains changements sur les produits principaux de Google (le search et adwords) sont difficiles à prédire. Mais ce qui est sûr c’est qu’ils ne feront certainement pas trop de cas de l’écosystème qui tourne autour.

    Il va falloir s’adapter rapidement !

  2. Regis says:

    Bonsoir.

    Très bon article. Néanmoins je rajouterai que le search reste la base. 1) sans position dominante en search, il y aurait moins d’adwords
    2) les donnes collectées par le search sont le socle de quasi toutes leurs activités, par la collecte des informations personnelles sur les gens.

    L’émission c’est dans l’air en parlait. J’en ai fais un article http://www.ledzepseo.fr/google-transhumaniste/
    On y parle transhumanisme. Et l’un des intervenant aborde bien le fait que c’est avant tout par la collecte des infos et la capacité à les trier que GG est imposant et peut faire peur, devrait même.

    Mais je chipote hein, bien aimé l’article.

  3. Gabriel says:

    Comme disait un célèbre philosophe autrichien : « il y a de quoi se la prendre et se la mordre » (cf : Last Action hero).

    Tout subtilité mise à part :) c’est toujours la même histoire de cette bonne vieille hégémonie. Celle qui permet à Google un droit de vie et de mort sur tout et tout le monde. Nous autres petits SEO le savons pertinemment. Google ne nous aime pas. Boohh…

    Mais comme dit plus haut, il va falloir s’adapter ou passer à autre chose… et tout ça n’est encore rien face à la déferlante knowledge graph !

    A bon entendeur.

  4. juristique says:

    C’est rendu à un tel point que si je perds mes signets de mes sites préférés, je ne suis pas certain de les retrouver chez Google !=p

  5. Nico says:

    Google veut maintenant construire des villes connectées et finalement a termes, ils vont contrôler la vie des humains. Que veulent ils faire ? comment ? cela peut faire peur de savoir qu’on vivra dans une ville entièrement numérique, contrôlée etc…

  6. greg says:

    Il faudrait que l’Europe foute dehors tous ces sites nords-américains qui sont dans les mains des services de renseignements américains. Ras le bol de cette position hégémonique et cet abus de pouvoir !

Laisser un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.