04 Jan 2013

Free bloque les pubs ? Créez votre régie !

E-marketing, E-marketing et réseaux sociaux, Veille & nouveautés de l'agence Pullseo 8 commentaires

Depuis hier, Free a activé par défaut un système permettant à la Freebox Revolution, V6 pour les intimes, de bloquer les publicités (Google) affichées sur les sites Internet directement à la source de votre connexion. Au-delà des grands débats sur la liberté et la démocratie, cela pose problème à de nombreux éditeurs de site. Alors pour vous, qui avez besoin de la publicité pour faire vivre votre site, voici une solution : créez votre propre régie publicitaire !

Proposez de la publicité rédactionnelle

publi-redactionnelLes publicités issues des régies comme Google ne représentent pas l’unique moyen de monétisation d’un site web. Par exemple, si vous disposez d’un blog ou d’un site présentant un espace rédactionnel, louez cet espace. En effet, vous pouvez proposer aux annonceurs de publier un article promotionnel contre rémunération. Et si vous avez un peu de temps, vous pouvez proposer de rédiger vous-même ces articles. A vous de trouver le bon prix, mais sachez que cela peut s’avérer rapidement bien plus rémunérateur que la simple publicité au clic.

Adhérez aux programmes d’affiliation

De nombreuses marques, ou plates-formes spécialisées, proposent d’adhérer à des programmes d’affiliation. Le principe est simple : vous récupérez des supports de communication ou des flux de produits que vous affichez directement sur votre site. Grâce à cela, vous pouvez disposer d’une communication mieux ciblée pour votre visitorat, ce qui permettra d’obtenir de meilleurs résultats que les publicités, type réseau de contenu, et donc de générer plus de revenus pour votre site Internet.

Gérez votre espace publicitaire en direct

espaces-pubL’une des solutions les plus complexes, mais aussi les plus rémunératrices, consiste à proposer directement aux annonceurs vos espaces publicitaires. Plutôt que d’utiliser des espaces générés par des régies, vous pouvez afficher directement les supports de communication dans les espaces prévus à cet effet. Ainsi, vous gardez la main sur ce que vous affichez et vous pouvez proposer des solutions adaptées aux annonceurs. Par exemple, si vous avez un espace permettant d’accueillir une bannière 300 x 250 px, et qu’un annonceur souhaite y afficher sa bannière, prenez cette dernière en direct et installez-la vous même.

Et si vous voulez proposer plus de services à vos annonceurs, suivez précisément les clics sur cette bannière grâce à des solutions comme Google Analytics (et le suivi des événements par exemple) et fournissez des rapports de résultats.

Cette dernière solution est évidemment plus complexe à mettre en place et bien plus chronophage. Mais pour peu que vous ayez du trafic, les connaissances techniques nécessaires et du temps, vous pourrez générer bien plus de revenus pour vous et votre site.

Diversifier son business model

Cette affaire « Free » nous prouve, encore une fois, que les règles peuvent changer du jour au lendemain. Que ce soit les fournisseurs d’accès, les grands moteurs de recherche (comme Google pour ne pas le citer) ou les mastodontes sociaux (comme Facebook), tous ces acteurs sont des entreprises privés qui défendent avant tout leurs intérêts. De fait, baser son business model sur un seul de ses grands acteurs revient à installer soi-même une épée de Damoclès au-dessus de sa tête.

La monétisation un site web, quel qu’il soit, doit être pensée pour évoluer à la même vitesse que le web. C’est d’autant plus « simple » que les solutions ne manquent pas, alors pourquoi s’en priver ?

Source des images : Iconfinder

8 commentaires pour “Free bloque les pubs ? Créez votre régie !”

  1. Bombo says:

    Êtes-vous bien sûr que l’affil est intacte ? Si leur adblock est sensible niveau cookies, ça peut aller très vite !
    Pour le reste : Google va tout simplement intervenir, et Free arrêtera ses caprices. Je parie sur ça, wait & see

  2. jyg says:

    Il n’y a pas de raison pour que l’affiliation soit touchée. Il faut bien voir que l’adblock a surtout pour but de faire disparaitre les publicités Google, pas de faire dans la philanthropie. Et il serait, en plus, très compliqué de bloquer tous les programmes d’affiliation, à moins de bloquer tout le temps tous les cookies… Mais il est clair que Free ne pourra conserver ce système (en tout cas, pas par défaut) puisque cela pose la question de la liberté des internautes et de la censure.
    C’est simplement un coup d’éclat pour peser dans la balance des négociations avec Google.

  3. LaurentA says:

    D’après mon expérience, les pages contenant de l’affiliation sont souvent pénalisée par Google en terme de positionnement… Au tout du moins varient énormément dans le classement alors que les sites sans affiliation sont relativement stables. Avez-vous remarqué cela ?

  4. Seo says:

    Le problème que nous actuellement, c’est que la plupart des sites se rémunèrent via Google. Évidemment qu’il existe d’autres régies publicitaires, mais bon. Mettre sa propre plateforme ou proposer son propre système demande (Des moments) une grande bande passante (Selon le nombre de visiteurs..). c’est possible que le serveur pète.. Sinon pour l’article, c’est un bon article, il est certain qu’il faut trouver d’autres choses. C’est comme le trafic d’un site Internet, il ne faut pas compter uniquement sur les moteurs.

  5. jyg says:

    @LaurentA : nous n’avons pas remarqué cela. Cependant, la « publicité » affichée sur un site a une influence sur son indexation et sa perception par les moteurs de recherche. En fait, tout dépend du nombre et de la position de ces publicités (et l’affiliation peu facilement être identifiée comme de la publicité).

    @Seo : l’idée de cet article était avant tout de faire réfléchir sur les problèmes que nous rencontrons à chaque fois qu’un géant du web prend des décisions pareilles. Mais il est clair que Google a mis en place une régie facile à prendre en main ce qui en fait un des leaders sur le marché. Mais comme toujours, et comme vous le rappelez, il ne faut surtout pas baser sa stratégie et son business model sur un seul et unique levier.

  6. Alex says:

    Article très intéressant, je suis du même avis dans la mesure où Free souhaite prendre sa part du gâteau concernant les sommes d’argents (qui se chiffre en millions d’euros) générée par google.

    Pour les petits sites web ou blogs, c’est vraiment pénalisant dans la mesure où l’on perçoie une somme à peine viable (pour mon cas) et Free met en place (par défaut) son bloqueur de pubs, je trouve cela vraiment injuste.

    Ce serais cool que Google blackliste les IP des freenautes …

    Heureusement qu’il existe plusieurs moyens d’avoir une rémunération via son site d’où le fait de ne pas compter sur un seul et même modèle de rémunération comme tu le dis dans l’article.

    Le fait de parler de ce sujet à en réalité fait réagir et remuer le débat de la publicité sur internet.

    En tout cas, merci de toutes ses infos ! Je partage sur FB

  7. Greg says:

    Je suis d’accord avec les avis, Google va surement intervenir et Free va revenir sur ses pas.

    En tout cas les solutions proposées sont bonnes, après c’est vrai qu’elles peuvent être réellement chronophage, contacter les annonceurs pour leur proposer directement les espaces dispo sur son site peut devenir un vrai casse tête !

    C’est clair que mettre tous les oeufs dans le même panier est toujours dangereux, comme souligné, il existe tellement de leviers marketing, pourquoi en utiliser qu’un seul ?

  8. rédaction web says:

    Ce problème se passe essentiellement entre free et google.
    En tout cas, je te suis très reconnaissante pour ces conseils!
    A bientôt!

Laisser un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.