17 Oct 2013

Défi : une semaine sans Google !

E-marketing et réseaux sociaux, Référencement naturel, Veille & nouveautés de l'agence Pullseo 2 commentaires

Le week-end dernier, le site Rue89 a publié le résultat d’une expérience menée par l’un des rédacteurs en chef adjoint, Yann Guégan : vivre une semaine complète sans faire appel à un seul service de Google, moteur de recherche compris… Voici donc, pour les plus pressés d’entre-vous, un résumé de cette expérience relatée sur trois grands articles chez Rue89 (articles qu’il faut tout de même aller lire, ça vaut le détour).

Toute sa vie repose sur Google

galaxie service googleLorsque l’on prend quelques minutes pour y réfléchir, on se rend compte qu’on utilise beaucoup Google au quotidien. Ça nous est tous arrivé d’en faire le constat, surtout ces derniers mois riches en rebondissement avec nos amis de la NSA… Mais combien d’entre-nous ont vraiment creusé la question ? Peu, voire aucun, certainement. A la lecture des articles de Yann Guégan, le constat est sans appel.

Nous avons placés toute notre vie entre les mains de Google. Moteur de recherche, mail, agenda, services de partage, maps…, tout y est. Et ne plus utiliser ces services revient à apprendre à vivre comme on pouvait le faire dans les temps anciens, avant la lumière apportée par le divin Google.

Et évidemment, l’expérience devient encore plus complexe lorsque tout son milieu professionnel tourne avec Google, comme cela semble être le cas à la rédaction de Rue89 et dans de nombreuses agences. Ainsi, l’article permet de prendre conscience de ce que nous consentons à offrir à Google et la difficulté que représente aujourd’hui le fait de s’en passer. Mais ce dossier montre aussi que peu de personnes sont prêtes à changer leurs habitudes car Google continue à répondre aux besoins de l’internaute.

Quoi qu’il en soit, ce dossier dispose d’une vertu encore plus intéressante, celle de proposer une série de services alternatifs à ceux de Google.

Les alternatives aux outils de Google

L’un des intérêts de ce dossier réside donc dans la recherche de services alternatifs que Yann Guégan a été obligé de réaliser pour continuer à exercer ses activités professionnelles et personnelles. En effet, se passer de Google, c’est une chose. Mais se passer de mails, chat, partage de documents…, en est une autre. Voici donc la liste des outils qu’a utilisé le journaliste au cours de sa semaine sans Google.

Navigateur web

logo chromiumGrand utilisateur de Google Chrome, Yann Guégan a été obligé de rechercher une alternative. Après être repassé sur Mozilla Firefox, qu’il trouvait trop lent même sur ses installations Linux, le journaliste s’est finalement tourné vers Chromium. Ce navigateur Open-Source gratuit sert en fait de base à Chrome, ce dernier se contentant d’intégrer des fonctionnalités supplémentaires et un tracking lié à Google.

Gestion des e-mails

logo thunderbirdLes plates-formes e-mail sont légions sur le web mais Gmail avait la préférence de l’auteur pour son apparente facilité de gestion. Ainsi, il décide de se tourner vers un logiciel installé qui n’est autre que Mozilla Thunderbird, pour gérer ses e-mails. Évidemment, au passage, il perd tous les filtres configurés sous Gmail…

Remplacer le carnet d’adresse et l’agenda

logo memotooLa solution alternative aux services de gestion de contact et d’agenda sur Google viendra d’un collègue qui lui proposera de passer sur Memotoo qui, au final, semble tout aussi bien fonctionner que les services de la firme américaine.

Se passer de Gtalk

duckduckgo logoVoilà qui semble être le plus compliqué puisqu’une grande partie de ses contacts sont sur Gtalk… Cependant, Yann Guégan pousse son expérience au bout en utilisant un système de chat en ligne proposé par DuckDuckGo via un serveur XMPP public configuré sur le logiciel Pigdin. Bien sûr, seuls trois collègues se sont ralliés à lui sur cette solution.

Aller faire ses recherches ailleurs

Bing LogoDans ce cas précis, peu d’alternatives efficaces se sont offertes à lui. Ainsi, il s’est automatiquement, et à regret, tourné vers Bing, le moteur de Microsoft. Cependant, le journaliste admet que le moteur de recherche ne s’en sort pas si mal en fin de compte.

Voyager dans les nuages

owncloud logoLe service de cloud Drive de Google s’est rapidement imposé, comme tous les services de l’entreprise. Mais ils ne sont pas les seuls à proposer des solutions gratuites et le journaliste pourra se tourner vers Dropbox, qu’il utilise déjà en version payante, et Owncloud qui est une solution permettant d’avoir un cloud sur ses propres serveurs.

Comment glander sans Youtube ?

logo dailymotionVoilà qui semble être le plus compliqué pour notre courageux journaliste. En effet, les plates-formes vidéo de cette envergure ne sont pas légions et la grande majorité des créateurs de vidéos ne postent leurs vidéos que sur Youtube, même en France. Ainsi, compliqué de retrouver ses créations préférées sur Dailymotion, Vimeo et autres.

Au final, on se rend compte que la grande majorité des services de Google sont remplaçables plus ou moins efficacement. A noter tout de même que la création de vidéo sur le web se fait, et passe encore, essentiellement par Youtube…

Peut-on se passer de Google en webmarketing ?

logo google driveBien que cette question ne soit pas abordée dans le dossier de Rue89, elle mérite d’être posée étant donnée le nombre de commentaires négatifs suite aux différentes mises à jour de l’algorithme de Google et des outils comme Adwords ou Analytics. Mais dans une grande partie du monde, la réponse est sans appel : non, on ne peut pas se passer de Google en webmarketing. Bien sûr, les différents services évoqués ci-dessus peuvent être remplacés dans une utilisation quotidienne. Mais que faire de Webmaster Tools, Google Adwords ou même du moteur de recherche.

Le seul service pouvant être remplacé est bien Google Analyics, mais pas gratuitement. Aujourd’hui, aucune solution ne propose un tel outil sans avoir à sortir le porte-feuille. Mais après tout, on a rien sans rien. Et si certains rétorqueront sûrement que Piwik existe, est-il vraiment au niveau d’un Google Analytics ?

Ainsi, tant que Google et ses services resteront majoritaires dans le quotidien des internautes, le webmarketer sera pieds et poings liés et dépendra directement de la firme de Mountain View. Et évidemment, tant que ce sera le cas, le webmarketer continuera à pousser ses annonceurs à déployer une partie importante de leurs stratégies sur Google, amenant les internautes à utiliser toujours plus les services de Google, etc…

On est donc bien dans un véritable cercle vicieux…ou vertueux, à vous de voir.

Sources des images : Ehumeurs, Softonic et les différents services cités au sein de l’article.

Articles chez Rue89 : Article 1, Article 2, Article 3

2 commentaires pour “Défi : une semaine sans Google !”

  1. Sylvain S says:

    Pour être retourné tester Bing il y a peu, j’ai constaté que Google avait encore de belles années devant lui. Mais bon de toute façon impossible de me priver de Google pour mon job, donc la question d’aller voir ailleurs ne se pose même pas (sauf pour les mails et stockage perso).

    En tout cas l’expérience était intéressante pour les découvertes des services alternatifs, même si le résultat était couru d’avance. La grande force de Google c’est de tout proposer en libre accès avec un seul compte.

  2. Valentin says:

    Bonjour,

    Voilà 1 mois que je met de la distance entre Google et moi, je suis Webmarketeur et je m’en sors très bien. J’ai créé des comptes Google spécifiques permettant de ne pas transmettre trop d’informations à Google ou de faire de la désinformation. J’ai donc bien un compte Google pour Webmaster Tools et Analytics mais qui ne servent qu’à analyser les données de Google. PS : Bing Webmaster Tools est également très complet.

    J’utilise Yahoo pour la recherche, Outlook pour l’agenda, OwnCloud pour le Cloud, Outlook.com pour les mails. Gtalk pas besoin j’utilise BBM sur un smartphone BB10 et pas Android (et oui Android c’est aussi Google). Les vidéos sur le web son rarement intéressantes. Enfin pour le navigateur j’alterne entre Opera et Firefox. Pour les statistiques de mon site perso je vais bientôt migrer sur Piwik mais Xiti propose également une version gratuite.

    Mais je précise qu’il ne sert à rien de passer de Google à Microsoft (Bing, Outlook, Skype…) se sont les mêmes goinfres en données, mais en répartissant les services on évite de mettre tous ses oeufs dans le même panier ;).

    PS je ne reviendrais en arrière pour rien au monde j’aime cette nouvelle indépendance et la qualité des services proposés

Laisser un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.