23 Déc 2013

Ces évolutions qui vont bouleverser les webmarketeurs en 2014

E-marketing, E-marketing et réseaux sociaux, Expertise de l'agence Pullseo Aucun commentaire

Cette année 2013 n’est pas encore terminée que nous pensons déjà à l’année 2014 qui se profile. Et étant donné les évolutions et annonces liées à la communication web, autant dire que cette nouvelle année va être chargée ! Petite sélection des annonces et évolutions dont il va falloir tenir compte.

Le lien social plutôt que le lien hypertext

liens google+ pour seoCela fait des années que l’on en parle mais, cette fois, Google a l’air décidé à réduire l’importance du lien hypertext au profit du lien social. Évidemment, ce ne sera pas n’importe quel lien social puisque ce sera celui enregistré sur Google +. Ainsi, Olivier Duffez signale sur WebRankInfo que, depuis le 17 décembre, les résultats de Google sont maintenant bel et bien personnalisés par défaut pour les internautes connectés. Ainsi, d’après la recherche effectuée, notre site et nos profils Google + peuvent gagner ou perdre en visibilité selon que la personnalisation est activée ou non.

Bien sûr, il faudra bien compter sur le fait que la grande majorité des internautes ne se rendra pas compte de l’activation de cette personnalisation. De fait, l’utilisation de Google + devient véritablement incontournable dans les stratégies de visibilité sur les moteurs de recherche.

Facebook lance les publicités vidéo

pub-video-facebookC’était certainement le dernier format qui manquait à la plate-forme publicitaire de Facebook pour permettre aux webmarketeurs d’attirer l’attention et les conversions. Ainsi, il sera désormais possible de diffuser des publicités vidéo dans les flux des publications des utilisateurs. Ces vidéos devraient se lancer automatiquement sans le son qui devrait se déclencher au passage de la souris.

Ce nouveau format de publicité, mal accueilli par certains, devra être utilisé avec parcimonie car il semblerait, d’après certaines estimations, que les coûts pour de ces publicités peuvent rapidement exploser.

Test des publicités dans le Knowledge Graph

Il semblerait que Google poursuive sa course à la monétisation de son moteur de recherche. En effet, WebRankInfo signale que certains tests d’affichage de publicités dans le Knowledge Graph sont en cours aux États-Unis. Ainsi, cet espace d’informations destiné à compléter les résultats naturels pourrait servir de support de publicités.

knowledge-graph-google-ads
L’exemple exposé par WRI, repris de Moz, nous montre la mise en avant d’un revendeur automobile dans le Knowledge Graph pour une requête liée à la nouvelle Chevrolet Camaro. À partir de cet exemple, de nombreuses possibilités sont envisageables :

  • achat de biographie pour les personnalités
  • achat de DVD, Blu-Ray ou encore VOD pour les films ou les acteurs
  • trouver des centres de montage de pneus pour les marques de pneumatiques

Pour le moment, ce ne sont que des suppositions basées sur un test. Mais on sait que Google n’a de cesse de développer la monétisation de ses outils, donc il y a peu de chances pour que les publicités dans le Knowledge Graph ne soient pas développées.

L’étude statistique passe un nouveau palier

etude analyticsDepuis la création d’outils simples d’utilisation, voire gratuits, l’étude de trafic sur Internet s’est largement démocratisée. Et force est de constater que l’analytics a bien évolué depuis ses débuts, du fait de stratégies de webmarketing toujours plus élaborées qui elles-mêmes se nourrissent du perfectionnement des outils… Bref, un cercle vertueux dans notre domaine.

Cependant, les outils analytics étaient, jusqu’à maintenant, orientées uniquement sur l’analyse du web. Mais le site Internet est de plus en plus considéré, et à juste titre, comme un des leviers de communication ou de conversion parmi d’autres. Et qu’il soit central ou non, il ne peut plus aujourd’hui être mis à part. De fait, les outils analytics s’adaptent et permettent, comme la bêta Universal de Google, d’intégrer le suivi du trafic hors-ligne. Pour beaucoup d’entreprises, cette fonctionnalité reste marginale car elle nécessite de repenser une partie de son processus de suivi de la prospection. Mais il y a fort à parier que l’utilisation d’outils « globaux » se développe au cours des prochaines années.

A noter que le suivi du trafic sur Internet pourrait être, en lui-même, bouleversé du fait des dernières décisions mais aussi des rappels de la CNIL sur l’utilisation des cookies.

La CNIL et les cookies

cnil-cookiesLa question des données personnelles et de leurs utilisations sur Internet est de plus en plus sensible, aussi bien au niveau national qu’Européen, voire même mondial. De fait, les cookies sont en ligne de mire dans ce véritable combat pour la défense de la vie privée. Et au niveau français, la CNIL ne reste pas passive. Tout d’abord, elle met à disposition des internautes de nombreuses ressources explicatives sur le fonctionnement des cookies mais aussi sur la façon de les contourner.

Mais ce n’est pas tout, puisque la CNIL rappelle à l’ordre les webmasters qui doivent informer les internautes de l’utilisation de cookies et, surtout, récolter leur consentement avant de les activer. Et c’est là que le bât blesse puisque cela va nécessiter des développements supplémentaires pour les entreprises mais aussi, et surtout, une sacrée dose de pédagogie envers les internautes.
En effet, comment expliquer, en un minimum de termes et d’espace, l’utilité des cookies ? Car oui, ces méchants cookies ne servent pas qu’à afficher de la publicité ou à fliquer le monde entier. Ces derniers peuvent aussi rendre service en proposant des produits ou services connexes ou encore permettre d’identifier un utilisateur pour ne lui proposer que ce qu’il aura voulu voir. C’est donc un énorme travail qui attend les agences et les annonceurs.

Et si vous voulez en savoir plus sur les directives et conseils de la CNIL, c’est par ici que ça se passe.

Quelles sont les implications pour notre métier ?

En fait, ces évolutions ne vont pas révolutionner le métier du webmarketeur mais simplement confirmer une tendance qui n’a de cesse de se préciser ces dernières années : celle de la spécialisation. En effet, il est déjà difficile pour un seul intervenant de gérer toute une stratégie de webmarketing et cela ne va pas aller en s’améliorant. Ainsi, la spécialisation par levier sera certainement incontournable pour bien envisager toutes les possibilités et les articuler dans une stratégie efficace et cohérente.

Les processus que l’on retrouve lors de la création de sites Internet, avec un chef de projet, un designer, un développeur et un intégrateur, pourra se décliner au niveau du webmarketing avec :

  • un consultant
  • un spécialiste SEA
  • un spécialiste SEO
  • un spécialiste SMO
  • un spécialiste e-mailing

Cette tendance, déjà bien marquée et développée aux États-Unis, devrait donc continuer à s’imposer en France dont le marché ne semble pas encore être totalement arrivé à maturité.

Sources des images : Social Media in Business, Iconfinder, Google

Aucun commentaire pour “Ces évolutions qui vont bouleverser les webmarketeurs en 2014”

Laisser un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.