03 Mar 2011

Bing se lance hors de sa bêta!

E-marketing et réseaux sociaux, Moteurs de recherche, Veille & nouveautés de l'agence Pullseo 3 commentaires

Et voilà, ça y est, le moteur de recherche de Microsoft est enfin officiellement lancé en version finale en France !

Pour rappel, Bing succède à MSN search (1999), Windows Live Search(2006) et Live Search(2007). L’accès fut rendu public en 2009. Il est actuellement encore en bêta dans de nombreux pays.

Une stratégie, des partenaires

Pour Bing, Microsoft a choisi, une approche nationale couplée à sa stratégie globale pour le lancement de son moteur. Ceci lui permet d’adapter sa stratégie spécifiquement aux pays cibles.

Microsoft s’appuie tout d’abord sur ses partenaires internationaux, comme Yahoo!, qui utilise déjà la technologie Bing aux Etats-Unis. Pour mettre toutes les chances de son côté, Microsoft fait appel à des partenaires nationaux, comme Allôciné. Yahoo! France utilisera Bing comme moteur d’ici mai 2011, à la fin de sa période de test.

Ainsi épaulé, Microsoft va tenter de faire face au géant Google et ses 90% de parts de marché sur le sol français. L’objectif est de mettre en place la même dynamique que sur le marché américain,  où Bing détient environ 30% des parts de marché (toujours au travers du partenariat avec Yahoo!). Sur le marché français, Bing n’occupe que 3%.

En France, les partenaires de Bing sont situés dans des services très divers, mais aussi très plébiscités, dont :

  • Allociné – Portail de services et informations sur le cinéma et la télévision
  • PagesJaunes – Services de mise en relation, de collecte de coordonnées locales, et de publicité
  • La Bibliothèque nationale de France – Qui veut promouvoir sa bibliothèque en ligne Gallica

Et un groupement assez imposant de journaux, parmi lesquels :

  • Le Figaro
  • Libération
  • L’Equipe
  • Le Point
  • L’Express
  • Le Nouvel Observateur

Le choix de Microsoft est très pertinent : au lieu de reproduire la stratégie de Google, ce dernier préfère adopter une approche différente. Ainsi, face à son concurrent, qui propose des résultats en fonction de son algorithme exclusivement, Bing  propose des résultats s’appuyant sur l’expertise de ses partenaires.

Autre point de différenciation avec Google, Microsoft garantit à ses partenaires un partage équilibré des revenus. Ce qui pourrait faire préférer Bing aux entreprises, tant en termes de visibilité que de bénéfice… Mais qu’en est il pour l’utilisateur ?

Et les utilisateurs dans tout ça?

A l’utilisateur, Bing veut proposer sa vision propre, une alternative de la recherche sur internet. Selon eux, une grande partie des résultats sont insatisfaisants ou mal présentés lors d’une recherche. En affichant des résultats de ses partenaires privilégiés, Bing est ainsi sûr de fournir du contenu de qualité.

Ainsi, pour les résultats issus des pages jaunes, le moteur a mis en place une mise en page spécifique, placée au dessus des résultats de recherche (qui n’est pas sans rappeler Google Adresses).

Capture d'écran des résultats pages jaunes sur bing

Pour le cas de la presse, Google, affiche les articles par ordre chronologique, le plus récent en premier. Bing, lui, préfère offrir la première place au premier article sur un sujet spécifique. C’est encore une question de choix : priorité à la source plutôt qu’à la fraîcheur de l’information.

Un point intéressant à relever est le partenariat Facebook-Microsoft. En effet, le réseau social utilise en exclusivité le moteur de Microsoft pour ses recherches. Et Bing affiche désormais les « Like » des utilisateurs Facebook dans ses pages de résultats.

En termes de visibilité et de trust ranking (voire de personal ranking), les choix de Microsoft pourront apporter un réel plus face à Google.

Un dernier point à ne pas oublier est le parc informatique de nombreuses entreprises : Bing est très souvent proposé par défaut sur les produits Microsoft. Windows représente près de 90% des systèmes d’exploitation, et près de 50% des navigateurs internet (toutes versions confondues).

Selon Microsoft, la montée en puissance sera progressive, mais cette nouvelle approche saura trouver son public. Reste à savoir maintenant si la stratégie choisie pour Bing portera ses fruits. Comme on dit souvent, wait and see

On peut se demander si cette stratégie ne privilégiera pas les partenaires face à des résultats plus pertinents. Mettre trop fortement en avant ces sites partenaires reclasserait d’autres sites de leurs positions, et fermerait donc le web à une poignée de sites privilégiés. Quelle sera la place des autres sites sur Bing ?

Sources : http://www.bing.com

3 commentaires pour “Bing se lance hors de sa bêta!”

  1. Christophe says:

    Lors de la conférence SEOCampus, Microsoft a assuré promouvoir la qualité. Il y aurait donc de la place pour les sites de quailité qui ne sont pas des partenaires. Peut-être ! mais on le verra assez vite. Par contre, je pense qu’il y a un problème pour les recherches géolocalisées car les PME/TPE devront être bien présentes dans les pages jaunes; sans parler du classement proposé : comment les pages jaunes va-t-elle classé les résultats ?

  2. antoine says:

    Merci pour votre intervention, je n’ai pas eu l’occasion cette année de me rendre au SEOCampus !
    Effectivement, Microsoft n’allait pas promettre de privilégier la « non-qualité » ;-)
    Le problème qui se pose dans cette stratégie, pour moi, est le risque de reléguer les sites non-partenaires en 2e page des SERP… ou plus !
    Pour les pages jaunes, le classement n’est-il pas proposé par Bing ? Les pages jaunes ne fourniraient alors que les adresses…
    De plus, pour Google Adresses, le problème est le même : pour y apparaître correctement, il faut s’y inscrire manuellement… Ou attendre le passage d’une Google Car ? ;-)

  3. Nathalie says:

    En tout cas, Bing a déjà réussi à faire parler de lui, avec la polémique autour des RT pour le Japon… Comme on dit, en bien ou en mal, l’important c’est que l’on parle de vous!

Laisser un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.