25 Juil 2011

Quelle est la place de l’anonymat dans le web aujourd’hui ?

E-marketing, E-marketing et réseaux sociaux, Expertise de l'agence Pullseo 3 commentaires

La question de l’anonymat sur le web est une question qui revient souvent. Dans cette période où tout le monde lance son propre réseau social (Google+, Tulalip…), Pullseo s’est penché sur la question.

Nous vous proposons cette semaine un état des lieux sur l’anonymat dans le monde du web. Pourquoi être anonyme ? A qui l’anonymat profite ? Découvrez le dans la suite de cet article !

La position des acteurs du web

Pour commencer, qui sont les acteurs majeurs du web sur la question de l’anonymat ?

  • Les entreprises internationales (Google, Microsoft, Apple, Facebook…)
  • Les fournisseurs d’accès internet
  • Les webmasters
  • Les internautes
  • Les communautés clairement identifiées (Anonymous, Lulz Security…)

Parmi ces acteurs, les grandes entreprises internationales se positionnent contre l’anonymat, de manière générale. Elle veulent pouvoir identifier rapidement leurs clients, et mettre à jour leurs fichiers efficacement.

Du côté des fournisseurs d’accès internet, les avis sont divergents. Par exemple, vis à vis de la loi HADOPI (Haute Autorité pour la Diffusion des Oeuvres et la Protection des droits sur Internet), la société Free est la seule à faire de la résistance, au nom du droit à l’anonymat sur internet.

Là aussi, du côté des webmasters, la question de l’anonymat est divergente et repose sur une question de principes et d’intérêts. Un blog et une boutique n’ont pas les mêmes objectifs ! Le premier objectif d’un blog est de construire une communauté, voire échanger autour d’un sujet. Le bloggeur peut se permettre d’écrire sous un pseudonyme comme le font certains auteurs. La boutique, elle, cherche à vendre, et l’internaute doit être en possession des informations “réelles” concernant l’e-commerçant. Auriez vous confiance dans l’envoi d’un paiement à un pseudonyme ? Et ensuite, à qu’elle adresse lui envoyer ? ;-)

Les internautes sont en général assez manichéens sur la question. Il existe les internautes jouant le jeu, s’exposant sur les réseaux sociaux, créant leur site, bref, s’affichant sur le web. Et il existe aussi des internautes frileux, qui préfèrent ne pas communiquer de Photo d'un anonymousdonnées sur internet, qui sont quasi invisibles.

Enfin, il existe aussi des groupes clairement identifiés qui souhaitent justement conserver leur anonymat à tout prix. On peut citer les tristement célèbres groupes de hackers Anonymous ou Lulz Security, qui se sont “illustrés” dans de nombreuses attaques, notamment contre les serveurs de Sony cette année.

Pourquoi défendre son anonymat sur le web ?

Le respect de la vie privée

Il est indéniable que, dans la vie de tous les jours, vous ne voudriez pas porter un badge sur lesquelles vos informations personnelles (comme votre âge, ou votre adresse) seraient présentes. Sur internet, vos informations sont largement plus visibles. Votre profil Facebook est facilement visible par d’autres membres du réseau social. Votre profil Google+ est même indexable d’office par les moteurs de recherche. Et votre historique de recherche, ainsi que vos achats ou votre profil sont exploités pour vous envoyer de la publicité. Il est donc compréhensible que certaines personnes rechignent à diffuser leurs informations sur internet par respect de leur vie privée.

Ne pas participer à l’élaboration de fichiers-clients

Vos actions sur les sites marchands sont listées et fichées. Quand vous vous connectez à votre session, le site peut vous proposer, automatiquement, des produits associés à vos derniers achats. Vos achats contribuent à un recueil de données de la part du site web.

aperçu de fiche clientCes données sont stockées dans un fichier-client, qui permet au site de vous “catégoriser”. En fonction de vos achats, votre âge, et d’autres paramètres, vous êtes placés dans une catégorie-type de client. Ce classement permettra ensuite au site de vous proposer des produits que “d’autres clients ont aussi acheté…”., ou que “vous aimerez aussi…”.

Les données qui sont exploitées ici ne correspondent pas seulement à votre historique de recherche, elles correspondent également à votre profil-type de client.

Garder secrets vos faits et gestes

Certains utilisateurs du web se livrent à des actions qu’ils souhaitent ne pas ébruiter. Un spammeur ne voudra pas être identifié, tout comme un pirate informatique. Plus léger, un auteur de blog peut, par exemple, créer un auteur fictif pour mieux correspondre à sa cible. Vous pouvez aussi très bien ne pas vouloir être pisté ! Les motifs sont infinis !

Pour le référencement

En référencement, beaucoup de paramètres peuvent être prévus. La personnalisation à outrance des résultats étend les paramètres à des niveaux imprévisibles. Pour cette raison, le référenceur doit travailler sur un web “neutre”, qui sera utilisé comme témoin, comme référence. Cette vision du web permettra au référenceur d’avoir une vision de la “moyenne” des internautes.

Les arguments contre l’anonymat sur le web

La réputation

Il règne sur internet un certain climat de méfiance. La plupart des internautes se cantonnent à quelques sites qu’ils connaissent, hors sites d’achat. Pour faire adhérer des internautes à vos propos, ou à votre boutique, il est essentiel d’interagir avec eux, d’être honnête, de promouvoir vos qualités humaines. Sur un blog, par exemple, vous verrez plus rapidement naître une communauté autour d’un acteur clairement défini qu’autour de propos, d’idées. Pour une boutique en ligne, si votre service après vente est de bonne qualité, si vous attirez la sympathie de vos client, vous créérez une communauté ce qui vous fera bénéficier d’une bonne réputation !

Être clairement identifié

De nombreux services existent pour aider les particuliers à faire leur communication. Internet peut être un levier formidable pour exposer ses compétences, son CV, son savoir-faire sur un blog, et bien d’autres choses. Google+ est conçu dans cet état d’esprit : réunir toutes les informations que vous communiquerez en un seul endroit, et les rendre consultables pour tous les internautes. On doit pouvoir utiliser internet pour faire sa promotion.

Pour les entreprises

identifier son entrepriseLe but d’une entreprise est de faire connaître ses services ou ses produits. L’e-commerçant doit pouvoir identifier son client ne serait ce que pour lui envoyer son produit. Ensuite, grâce aux “client-type” que l’entreprise aura constitué, elle sera en mesure de mieux répondre aux attentes de ses clients en leur proposant des produits associés ou complémentaires à ceux qu’ils ont acheté.
De son côté, l’internaute-client veut connaître l’identité de son vendeur pour que la transaction puisse s’effectuer en toute confiance. Comme lorsque vous allez dans une boutique physique, vous souhaitez savoir à qui vous avez à faire.
L’anonymat de la société ou de ses clients n’a pas d’intérêt et est même un non-sens.

Existe-t-il un compromis ?

D’un côté, certains internautes s’en sortent très bien, et diffusent une masse d’informations contrôlées. D’un autre côté, certains internautes sont un peu “paranoïaques de l’anonymat”, ne diffusent rien sauf en passant par des proxys (sorte de passerelle pour dissimuler son adresse IP).

Les premiers ne peuvent pas se permettre la moindre erreur : imaginez les conséquences lorsque vous publiez une information par erreur à plusieurs milliers de followers (et on l’a déjà vu) !

Les seconds s’étonnent de ne pas pouvoir se faire connaître par leurs activités, et pestent sur les publicités ciblées en rapport avec leurs recherches (ils devraient d’ailleurs savoir que cacher son IP efficacement demande plus de moyens qu’un simple proxy).

Comme il est souvent dit, “il vaut mieux prévenir que guérir”. Sur internet, il vaut mieux diffuser des informations maîtrisées, afin d’en avoir le contrôle plutôt que de rester anonyme. Afficher au monde entier la partie visible de l’iceberg, et garder la partie immergée pour vous. Ne pas être présent sur internet, c’est prendre le risque de ne pas exister du tout ! Seulement, rappelez-vous : sur internet, toutes les informations sont historiées et archivées… et votre réputation, c’est vous qui la créez (et qui devez la contrôler) !

Crédits photos :
http://bluetouff.com/2010/10/17/anonymat-acte-2-les-solutions-danonymat-tiennent-elles-reellement-leurs-promesses/
http://www.anti-scientologie.ch/anonymous.htm
http://www.rptech-world.com/internet-2/20-strange-interesting-facts-microsoft-google-apple-adwords-google.html

3 commentaires pour “Quelle est la place de l’anonymat dans le web aujourd’hui ?”

  1. Sébastien says:

    A mon avis, sans être anonyme, le pseudonyme est un bon moyen de limiter les dégâts, surtout lorsque l’on ne souhaite pas, a priori, s’étendre sur les réseaux sociaux, forums, etc. On est parfois obligés de s’y mettre professionnellement (marketing, seo, etc.), et se créer plusieurs identités est assez inévitable.

    Par contre, cela ne facilite pas le recoupement pour les (quelques) personnes « de confiance » qui devraient pouvoir le faire sans danger…

    Je crois que ce problème ne sera jamais résolu.

  2. Kiwiworkshop says:

    « Ne pas être présent sur internet, c’est prendre le risque de ne pas exister du tout ! »

    Là vous y allez un peu fort… Je pense que c’est une erreur d’interprétation de ma part, car je doute fort que vous vouliez l’écrire sous cette forme.

    En revanche, je suis tout à fait d’accord sur le principe de faire vivre un blog en tant que personne, humaine blabla.

    Un article a paru dernièrement sur le Story Telling, mais je retrouve plus ma source. Article qui rejoint l’idée, je pense.

  3. antoine says:

    @Sébastien : Je suis assez d’accord sur le principe du pseudo ! Il ne faut tout de même pas oublier l’obligation légale de pouvoir être connu (via son identification sur le blog ou via son identification auprès de son hébergeur) en tant que « responsable de publication » .

    @Kiwi : Si vous retrouvez l’article, nous sommes preneurs ;) . Pour votre « quote », nous pensons sincèrement que développer et communiquer un message est se priver d’un large marché. Lorsque l’on ne connait pas un marque, le premier reflexe est de la chercher sur internet. difficile aujourd’hui sans le web.

    Un exemple : parlez d’une entreprise locale de chez vous à un interlocuteur à l’autre bout de la France. Son premier réflexe… sera de rechercher le nom de cette entreprise sur Google, pour connaître leur activité. Si l’entreprise n’a pas de site web, c’est un premier mur. Peu d’internautes pousseront la recherche plus loin !

    Cependant, il est vrai que nous avons tourné la phrase de telle sorte qu’elle interpelle et sans la nuancer. Ce n’est pas parce qu’elle n’est pas sur le web qu’elle « n’existe pas » mais ça y contribue. Seulement à un niveau plus faible !

Laisser un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.